L’Australie se méfie d’Apple Maps

Cloud
Apple Maps iOS

Les services de sécurité australiens déconseillent fortement l’usage de la solution de cartographie Apple Maps pour localiser incendies et catastrophes naturelles.

Nouvelle contre-publicité pour la solution de cartographie-GPS Apple Maps (Plans en français), dont les services de sécurité australiens déconseillent fermement l’usage.

Les pompiers de la Country Fire Authority (CFA, qui opère dans l’État de Victoria) relèvent de nombreuses incohérences dans les indications que fournit l’application.

Ils s’inquiètent des conséquences éventuelles d’un usage sans discernement, potentiellement porteur d’un danger de mort.

Cet appel à la vigilance s’adresse tout particulièrement aux mobinautes qui utilisent, pour localiser les incendies, l’application FireReady, liée exclusivement à Apple Maps sur iPhone et iPad (elle ne fonctionne pas avec Google Maps et consorts).

Les consignes erronées ont non seulement mené citoyens et touristes à s’aventurer dans des zones à risque, mais elles ont aussi compliqué la tâche des soldats du feu, avec des signalements imprécis, voire totalement incorrects.

La situation s’est reproduite à de nombreuses reprises durant la vague d’incendies qui a récemment touché le pays (c’est l’été en Australie).

Un porte-parole de la CFA a confirmé à la presse sur place que “plusieurs villes sont mal localisées, si ce n’est absentes de la carte”.

Et d’en appeler à se fier aux seuls noms de lieux ou de rues, voire à préférer à l’application mobile le site Internet, qui utilise quant à lui Google Maps.

Cette tuile vient s’ajouter à une longue liste de pépins enregistrés depuis septembre dernier et l’avènement d’Apple Maps, revendiqué comme un pilier d’iOS 6 et de l’iPhone 5.

Début décembre, la police australienne avait dû secourir un automobiliste qui, cherchant à se rendre dans la petite ville de Mildura (nord-ouest de l’État de Victoria, à 550 km de Melbourne), s’était perdu dans un parc naturel niché à 70 km du lieu visé.

Par 46 degrés Celsius, à la nuit tombante, il s’était retrouvé sans possibilité de s’approvisionner en eau.

Dans la foulée, Tim Cook, CEO d’Apple, fut obligé de présenter des excuses publiques et sans doute de licencier, pour ces motifs, Scott Forstall, alors à la tête des activités autour d’iOS 6. Richard Williamson, qui supervisait le développement de Maps, a suivi le même chemin.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous l’histoire d’Apple ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur