Aux Etats-Unis, on invente la “révo-Commotion”

Marketing

Des militants de l’Internet libre montent le projet Commotion, qui consiste à développer un réseau sans fil hors de tout contrôle (opérateurs, gouvernements…) à partir du potentiel de la technologie mesh.

Alors que la neutralité Internet est malmenée de part et d’autre, Commotion représente une bouffée d’air frais.

C’est un projet américain de réseau Wi-Fi libre, anonyme et gratuit, qui devrait passer outre les opérateurs télécoms.

Plus précisément, Commotion s’appuie sur la technologie mesh, permettant d’élaborer des réseaux sans fil capillaires sans point central. On avait un peu oublié son potentiel.

Mais elle se révèlerait efficace pour connecter toutes sortes d’appareils entre eux (smartphones, PC, tablettes…) et de partager un accès Internet sans fil.

Selon The Inquirer (via Lemonde.fr), une équipe composée d’une vingtaine d’informaticiens, de juristes et de sociologues, travaille à l’élaboration d’un réseau sans fil autonome, crypté et décentralisé.

Les données étant chiffrées par le système TOR (The Onion Routeur), elles seront impossibles à intercepter. Ce qui est censé garantir une navigation véritablement anonyme.

Qui finance le projet ? Un montant de 2,3 millions de dollars par an est attribué par l’Open Technology Initiative (OTI), du nom du département IT de New America Foundation (présidée par Eric Schmidt, qui préside parallèlement Google).

De plus, le gouvernement américain a accordé aux instigateurs du projet Commotion une subvention de 2,3 millions de dollars.

On comprend tout l’intérêt d’un tel système “Wi-Fi libre” dans les pays pratiquant la censure ou restreignant la libre circulation de l’information.

Le projet Commotion devrait être finalisé courant 2012. “Le Printemps de l’Internet approche, sponsorisé par les Etats-Unis”, suggère The Inquirer. Mais bon, on s’emballe peut-être un peu trop vite…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur