Avec Magny-Cours, AMD annonce 12 coeurs processeur pour 2010

Mobilité

Shanghai, Istanbul, Sao Paulo… AMD présente sa roadmap des deux prochaines années.

AMD a dévoilé, le 7 mai 2008, sa nouvelle feuille de route des développements des processeurs pour serveur et station de travail Opteron jusqu’en 2010. Dans deux ans, les futurs Opteron disposeront de 6 voire 12 coeurs par processeur et seront parfaitement fonctionnels avec le bus de communication multiprocesseur HypertTransport 3.0 (HT 3.0).

Sao Paulo sera le premier processeur à 6 coeurs destiné au nouveau socket G34 (nom de code Maranello) pour plates-formes multiprocesseurs. Troisième génération de plate-forme pour Opteron, Maranello succédera au socket F (1207). Il supportera le bus de transport HT 3.0 (supportant quatre liens au lieu de trois actuellement) ainsi que la mémoire vive DDR3. Le socket prendra en charge les northbridge RD890/870 et southbridge SB700. Aucun chipset Nvidia (ou autre) n’apparaît sur la roadmap. AMD a-t-il l’intention de couper les ponts avec son principal fournisseur de circuits logiques et néanmoins concurrent sur le marché des cartes graphique?

Quand à Sao Paulo, outre ses 6 coeurs, la puce sera gravée en 45 nanomètres et bénéficiera de 6 Mo de mémoire cache de niveau 2. Une version étendue sera également proposée avec Magny-Cours (du nom du circuit automobile français de Formule 1 dont AMD sponsorise l’écurie Ferrari) qui intégrera 12 coeurs sous la forme de deux processeurs Sao Paulo réunis dans un même package. Baptisé Multi-Chip Modules (MCM), ce procédé avait déjà été exploité par Intel avec l’arrivée des premiers Xeon quadricoeurs. AMD, qui avait préféré lancer un processeur quadri-coeur natif avec le Barcelona, change donc de stratégie. Sao Paulo et Magny-Cours seront gravés en 45 nm et sont attendus au cours du premier semestre 2010. A cette date, Intel devrait cependant avoir franchi la gravure en 32 nm.

AMD n’a plus droit à l’erreur

Entre temps, AMD étoffera son offre avec Shanghai, une version de l’Opteron Quad Core gravée en 45 nm (au lieu de 65 nm pour le Barcelona) attendue pour la fin 2008. Shanghai intégrera par ailleurs 6 Mo de mémoire cache de niveau 2 (contre 2 Mo aujourd’hui) et restera compatible avec le socket F (1201) sous réserve d’une simple mise à jour du Bios. Pour le plus grand bonheur des OEM partenaires d’AMD qui n’ont ainsi pas besoin de redévelopper leurs plates-formes.

Selon AMD, Shanghai devrait offrir une économie de 10 % au niveau de la consommation énergétique par rapport à Barcelona et bénéficier de 25 % de performances supplémentaires sur AMD-V, la technologie de virtualisation du fondeur de Sunnyvale. Fin 2009, Shanghai cédera la place à Istanbul qui introduira les 6 coeurs natifs sur processeur. Istanbul restera compatible socket F, supportera la DDR2 et HT 3.0

Les plates-formes mono socket (un seul processeur Opteron série 1000) seront de leur côté alimentées par Budapest (2e trimestre 2008) et Suzuka (2e trimestre 2009). Budapest est une version mono-socket de Barcelona (4 coeurs gravés en 65 nm) sur socket AM2. Suzuka est à rapprocher de Shanghai avec 4 coeurs gravés en 45 nm mais supportant la mémoire DDR3. AMD introduira pour l’occasion un nouveau socket, le Catalunya pour circuit RS780 et SB700S. Les processeurs Athlon ou Phenom pour PC de bureau devraient hériter à leur tour des architectures de Suzuka et Budapest.

Si AMD semble sortir du marasme après le lancement raté du Barcelona en 2007, le fondeur au logo vert n’a plus droit à l’erreur s’il veut continuer à s’imposer sur le marché face à son concurrent Intel. L’entreprise espère ainsi doubler ses parts de marché sur le secteur des serveurs pour assurer son existence à long terme. Au premier trimestre 2008, AMD revendiquait environ 20,6 % du marché des processeurs x86.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur