Avec Rational, IBM mise sur l’ouverture

Mobilité

IBM fait le bilan un an après le rachat de Rational Software et dévoile ses projets pour 2004. Au menu : l’intégration de ses outils de développement dans ses autres logiciels et une offensive de charme auprès des développeurs.

Un an après l’acquisition pour plus de 2 milliards de dollars du spécialiste du génie logiciel Rational Software (voir édition du 9 décembre 2002), IBM a fêté cet anniversaire en faisant quelques annonces. En premier lieu, les dirigeants d’IBM ont clairement désigné Rational comme étant l’entité présidant au devenir de tous ses outils de développement logiciel, y compris le générateur de code WebSphere Studio Toolkit. Rational sera donc une des cinq marques d’IBM dans le monde du logiciel, aux côtés de WebSphere pour le transactionnel, DB2 pour les données, Lotus pour la gestion des communications et Tivoli pour l’administration. Si l’année 2003 a été consacrée à l’intégration des produits de Rational Software, qui ont plutôt trait à la conception de programmes et à leur test, à WebSphere Studio Toolkit, 2004 sera quant à elle l’année de l’intégration de ces derniers avec les autres produits d’IBM, à commencer par le serveur d’applications WebSphere et l’outil d’administration de systèmes Tivoli. Cette intégration sera réalisée autour de l’environnement de développement Java open source dit Eclipse (voir édition du 8 septembre 2003). Rappelons que, fin 2001, IBM a en effet “offert” à la communauté open source l’équivalent de 40 millions de dollars de développement logiciel dans le but d’élaborer un nouvel environnement, baptisé Eclipse, l’objectif étant de faire émerger des standards dans le domaine du développement logiciel et, ce faisant, d’offrir une alternative à l’approche propriétaire de Microsoft.

Pas d’Eclipse pour Sun

En vérité, Eclipse est moins une plate-forme de développement Java qu’une plate-forme d’intégration d’outils de développement disparates. Eclipse est donc un socle sur lequel éditeurs et développeurs open source sont invités à ajouter sous forme de plug-ins de nouvelles fonctionnalités : conception UML, éditeurs pour langages comme XML ou Cobol… Ce concept a remporté un incontestable succès. Déjà plus de 250 plug-ins sont disponibles. Et plusieurs dizaines de fournisseurs informatiques parmi lesquels Oracle, HP, Sybase ou encore Borland ont rejoint le consortium. Rational lui-même, avant le rachat d’IBM, avait greffé ses propres outils sur Eclipse. En revanche, l’inventeur de Java, Sun Microsystems, est resté en dehors de cette aventure, menant de son côté son propre projet de plate-forme de développement open source nommé NetBeans, qui, semble-t-il, rencontre un succès moindre auprès de la communauté open source. En septembre, une possible adhésion de Sun à Eclipse a un temps été évoquée puis a été abandonnée il y a quelques jours, Sun et IBM jugeant qu’il était trop difficile techniquement d’intégrer les deux projets… Hormis les évolutions techniques de la gamme Rational, IBM s’emploiera également en 2004 à la populariser auprès des développeurs et, à cette fin, va multiplier les cessions de formation de par le monde. Au total 400 sont prévues contre 120 cette année; l’objectif est de toucher 400 000 développeurs. Le principal argument d’IBM sera évidemment de mettre en avant le caractère ouvert de ses outils de développement, en comparaison de ceux de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur