Avis de chute des prix des écrans plats

Cloud

Le cabinet DisplaySearch prévoit une baisse de prix des écrans plats d’ici un an en misant sur la surproduction des constructeurs asiatiques.

Spécialisé dans l’analyse du marché des moniteurs, le cabinet texan DisplaySearch livre régulièrement ses prédictions sur l’évolution du prix des écrans plats. Lors d’une précédente conférence fin mars aux Etats-Unis, la société a indiqué que des investissements massifs effectués par la plupart des fabricants de dalles d’écrans (dont Samsung, Toshiba, Nec, Matsushita) devraient entraîner une chute des prix d’ici 2001. Environ 5 milliards de dollars seront dépensés pour la construction d’usines ou l’augmentation de production des écrans plats.

Reste qu’il est facile de parier sur la baisse de prix d’une technologie appelée à se démocratiser. “Les prix ont commencé à baisser il y a deux ans lors de la crise asiatique. Alors que l’écran de 14 pouces coûtait 20 000 francs à l’époque, il est passé à 8 000 francs aujourd’hui”, rappelle Pierre Trouvé, directeur de la division moniteur chez Samsung Electronics France. Les difficultés d’approvisionnement en composants en 1999 ne sont plus qu’un mauvais souvenir, mais on se garde bien de parier sur l’avenir. “Un investissement chiffré à 5 milliards est plausible, d’autant plus que d’ici quelques années tous les écrans seront plats”, juge le responsable. Mais le secteur a ses retournements. Si les ventes d’ordinateurs portables continuent d’augmenter, elles pourraient détourner la production de dalles du marché moins juteux des moniteurs pour ordinateurs de bureau. Et même si la taille des écrans des portables est inférieure (de 12 à 14 pouces), ces modèles flirtent de plus en plus avec le format 15 pouces. Bref, la baisse de prix n’a rien d’évident à court terme.

Pour en savoir plus : DisplaySearch


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur