Axe Japon – Chine : SoftBank lâche un peu de lest dans Alibaba

BourseEntrepriseManagement
alibaba-softbank
3 1

Au Japon, le groupe SoftBank (Internet et télécoms) va céder une petite partie de sa participation détenue dans le géant de l’e-commerce chinois Alibaba.

SoftBank va vendre une petite partie de sa participation dans Alibaba.

C’est la première fois que le conglomérat Internet et télécoms japonais de Masayoshi Son organise ce type de cessions de titres depuis son investissement remontant à l’année 2000 dans le groupe Internet chinois de son homologue Jack Ma.

A l’époque, SoftBank avait investi 20 millions de dollars dans cette société qui démarrait à peine ses activités. 16 ans plus tard et après une IPO au NYSE, Alibaba pèse 200 milliards de dollars en Bourse…

Le montant de cette opération en Bourse par SoftBank porterait sur un montant de 7,9 milliards de dollars. Ce qui reviendrait à faire redescendre la participation de SoftBank dans Alibaba sous la barre des 30%. Selon Reuters, on passerait d’un niveau de 32,2% (à fin mars 2016) à 28%.

Softbank justifie ce retrait partiel par la volonté de renflouer sa trésorerie et rembourser une partie de ses dettes. Le groupe a besoin d’argent frais pour absorber l’acquisition de Sprint, le troisième opérateur télécoms américain, en 2013.

De son côté,  le groupe Alibaba affiche son intention d’acheter une partie des actions cédées par SoftBank pour deux milliards de dollars.

Les deux groupes IT asiatiques se connaissent bien au regard des implications réciproques des deux patrons charismatiques.

Masayoshi Son, CEO de Softbank, est membre du conseil d’administration d’Alibaba. A l’inverse, on trouve Jack Ma, CEO d’Alibaba, dans le board de SoftBank.

Les deux boss parlent également business. Le mois dernier, la création d’une co-entreprise dans les services cloud au Japon – unissant les deux firmes – était évoquée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur