B. Verwaayen (Alcatel-Lucent) : “Ne pas reconstruire le passé, bâtir le développement durable”

Mobilité

Lors du Forum Alcatel-Lucent Enterprise, le DG du groupe a exprimé sa vision “d’un monde numérique basé sur la connaissance”.

C’est une coïncidence mais le salon européen du Snack et du Sandwich se tenait au même moment et au même endroit que le Forum Alcatel-Lucent Enterprise (Palais des Congrès, Porte Mailllot, Paris). Du coup, une question s’impose : que pouvait-on grignoter comme infos lors de la grande convention BtoB de l’équipementier réseaux ?

Déjà, en parcourant l’édition des Echos dans le métro, on sentait que la journée commençait mal pour Alcatel-Lucent sur le front boursier : l’action du groupe est passée sous le seuil d’un euro et l’agence de notation Standard & Poor’s a dégradé la note de l’équipementier.

Sur l’estrade de l’amphithéatre du Palais des Congrès, Ben Verwaayen a tenté en milieu de matinée de galvaniser l’audience du Forum (plus de 5000 personnes présentes : collaborateurs, partenaires revendeurs, clients) sur le thème de “l’entreprise dynamique”.

Lors de son discours inaugural en anglais, le directeur général d’Alcatel-Lucent insiste sur les notions de confiance (“confidence”) et de certitude (“certainty”). Attitude difficile à adopter en ses temps indécis. Du coup, le mot d’ordre en période de crise économique est “make money, save money” (“gagnez de l’argent, économisez de l’argent”).  “Il ne s’agit pas de reconstruire le passé mais de bâtir un développement durable pour le futur”, déclare Ben Verwaayen.

Le manager d’origine néerlandaise, qui a pris les rênes du groupe en septembre 2008, évoque la nécessité de raisonner en “éco-système”, en “monde global”, en recherche de “talents” et en mode collaboratif. Le tout dans “un monde numérique basé sur la connaissance”.

Le bon ratio : 70% innovation, 30% maintenance

Tom Burns, Président du groupe Produits d’entreprise d’Alcatel-Lucent, joue plutôt sur la corde de l’innovation. “Innovation is about oxygen” (“L’innovation, c’est de l’oxygène”). Cette citation de Rudy Proovost, patron de la division Philips, sert à illustrer son propos. Dans un contexte économique morose, Tom Burns assure qu’il faut se consacrer à 70% à l’innovation contre 30% pour la maintenance et la gestion des activités. Généralement, force est de constater que les proportions sont inversées.

Logiquement, son intervention est plus axée sur la vision stratégie division et catalogues produits : communication unifiée, technologie sans contact dérivée du Near Field Communication (avec sa puce issue des Bell Labs baptisée TouchATag), télé-travail, outils collaboratifs…

Mais tout est relatif : la ligne Entreprise ne pèse pas bien lourd dans les résultats globaux de l’équipementier (1,6 milliard d’euros sur un CA global groupe de 16,9 milliards d’euros en 2008).

OmniTouch 8400 Instant Communications Suite renforcée
Le premier jour du Forum Alcatel-Lucent Enterprise, l’équipementier a annoncé des nouveautés (support élargi aux terminaux mobiles, lancement de nouvelles applications) pour son offre de communications et de collaboration unifiées qui est fondée sur une architecture Linux. Rebaptisée OmniTouch 8400 Instant Communications Suite (ICS), l’offre réunit la téléphonie, la messagerie (indépendamment du PBX) et des services à numéro unique sur protocole SIP, des services de télécopie, de collaboration/conférence, de mobilité et des services web XML.

C’est une coïncidence mais le salon européen du Snack et du Sandwich se tenait au même moment et au même endroit que le Forum Alcatel-Lucent Enterprise (Palais des Congrès, Porte Mailllot, Paris). Du coup, une question s’impose : que pouvait-on grignoter comme infos lors de la grande convention BtoB de l’équipementier réseaux ?

Déjà, en parcourant l’édition des Echos dans le métro, on sentait que la journée commençait mal pour Alcatel-Lucent sur le front boursier : l’action du groupe est passée sous le seuil d’un euro et l’agence de notation Standard & Poor’s a dégradé la note de l’équipementier.

Sur l’estrade de l’amphithéatre du Palais des Congrès, Ben Verwaayen a tenté en milieu de matinée de galvaniser l’audience du Forum (plus de 5000 personnes présentes : collaborateurs, partenaires revendeurs, clients) sur le thème de “l’entreprise dynamique”.

Lors de son discours inaugural en anglais, le directeur général d’Alcatel-Lucent insiste sur les notions de confiance (“confidence”) et de certitude (“certainty”). Attitude difficile à adopter en ses temps indécis. Du coup, le mot d’ordre en période de crise économique est “make money, save money” (“gagnez de l’argent, économisez de l’argent”).  “Il ne s’agit pas de reconstruire le passé mais de bâtir un développement durable pour le futur”, déclare Ben Verwaayen.

Le manager d’origine néerlandaise, qui a pris les rênes du groupe en septembre 2008, évoque la nécessité de raisonner en “éco-système”, en “monde global”, en recherche de “talents” et en mode collaboratif. Le tout dans “un monde numérique basé sur la connaissance”.

Le bon ratio : 70% innovation, 30% maintenance

Tom Burns, Président du groupe Produits d’entreprise d’Alcatel-Lucent, joue plutôt sur la corde de l’innovation. “Innovation is about oxygen” (“L’innovation, c’est de l’oxygène”). Cette citation de Rudy Proovost, patron de la division Philips, sert à illustrer son propos. Dans un contexte économique morose, Tom Burns assure qu’il faut se consacrer à 70% à l’innovation contre 30% pour la maintenance et la gestion des activités. Généralement, force est de constater que les proportions sont inversées.

Logiquement, son intervention est plus axée sur la vision stratégie division et catalogues produits : communication unifiée, technologie sans contact dérivée du Near Field Communication (avec sa puce issue des Bell Labs baptisée TouchATag), télé-travail, outils collaboratifs…

Mais tout est relatif : la ligne Entreprise ne pèse pas bien lourd dans les résultats globaux de l’équipementier (1,6 milliard d’euros sur un CA global groupe de 16,9 milliards d’euros en 2008).

OmniTouch 8400 Instant Communications Suite renforcée
Le premier jour du Forum Alcatel-Lucent Enterprise, l’équipementier a annoncé des nouveautés (support élargi aux terminaux mobiles, lancement de nouvelles applications) pour son offre de communications et de collaboration unifiées qui est fondée sur une architecture Linux. Rebaptisée OmniTouch 8400 Instant Communications Suite (ICS), l’offre réunit la téléphonie, la messagerie (indépendamment du PBX) et des services à numéro unique sur protocole SIP, des services de télécopie, de collaboration/conférence, de mobilité et des services web XML.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur