Bases de données : NT dépassera Unix en 2002

Cloud

Le marché des bases de données poursuit sa croissance en France selon les derniers chiffres publiés par IDC. Une croissance qui est, au vu de l’étude, largement tirée par la montée en puissance au sein des entreprises des applications de type ERP, CRM, commerce électronique…

La dernière étude d’IDC confirme assez largement la tendance qui s’opère depuis 1998 dans le domaine des bases de données. Après avoir connu une certaine stagnation, le marché ne cesse de croître, porté par la montée en puissance des applications telles ERP, CRM, commerce électronique, sites Web au sein des grands comptes et PME. Le cabinet d’étude estime qu’elle est de 12,8 % pour l’année 2000 en France. La deuxième tendance est l’évolution des bases de données en fonction de leur système d’exploitation. Ainsi Unix reste toujours en tête avec un marché qui représente 832 millions de francs, mais avec une croissance moins importante que celle de 1998/99. Ainsi Unix ne croît que de 9 %pour l’année 2000 alors que son principal rival accuse une évolution de 31,7 % sur un marché estimé à 678 millions de francs (voir tableau). IDC, qui se prête à une étude prévisionnelle du marché, estime que NT rattrapera Unix en 2001 et devrait s’imposer en 2002. Microsoft profiterait ainsi de l’adoption des applications Web et de celles liées au commerce électronique. La plus forte croissance pour l’année 2000 revient de fait à Linux avec un taux de 84,8 %. Toutefois le marché reste peu important puisqu’il représente 5 millions de francs contre 3 en 1999. Toutefois, IDC table sur un chiffre d’affaires de 321 millions de francs d’ici 3 ans. Les systèmes Mainframe et OS/400 affichent tous deux une croissance positive pour l’année 2000 après connu une croissance négative pour 1999.Côté éditeur, Oracle accentue sa domination sur le marché Unix et NT avec une croissance largement supérieure à celle du marché (23,7 %). “L’enjeu pour Oracle est de maintenir et d’affirmer son leadership technologique sur le marché de la base de données dans le cadre de sa stratégie basée sur le développement des applications e-business. Une stratégie qui s’est traduite par le lancement de sa nouvelle plate-forme 9i qui sera entièrement disponible en France au printemps 2001”, explique Alain Petrissan auteur de l’étude. IBM réalise une croissance de 15,4 % grâce à sa percée dans les environnements Unix et NT. Reste que la société est toujours très dépendante des environnements propriétaires, qui constituent plus de 78 % de ses revenus. Microsoft, qui affiche la plus belle croissance du marché (32,5%), profite pleinement du déploiement des bases de données sur NT. “2000 et 2001 seront deux années déterminantes pour Microsoft sur le marché des bases de données, notamment dans la perspective d’un renforcement de sa stratégie autour des grandes briques applicatives comme le commerce électronique, le CRM ou l’ERP”, mentionne l’étude.L’étude estime que si les trois premiers éditeurs, Oracle, IBM et Microsoft, se partageront encore à l’avenir le gâteau des SGBD, des éditeurs tels que Computer Associates et Informix pourront eux aussi devenir des acteurs plus significatifs sur le marché à condition d’orienter leurs activités vers les services. Une orientation qui devrait avoir lieu pour beaucoup d’acteurs. Seuls quelques acteurs seront en effet capables, à l’avenir, de s’imposer en tant qu’éditeur.Le marché français des bases de données par système d’exploitation OS CA 1998 (en MF) CA 1999 (en MF) Evolution 1998/99 CA 2000 (en MF) Evolution 1999/2000 Unix 692 764 + 10,4 % 832 + 9 % Windows NT 392 515 + 31,4 % 678 + 31,7 % Grands systèmes 350 341 – 2,6 % 350 + 2,6 % OS/400 91 80 – 12,3 % 83 + 3,7 % Linux 0 3 – 5 84,8 % Autres 76 73 – 5 % 53 – 26,4 % Total 1602 1775 + 10,8 % 2000 + 12,7 % Source : IDC France, 2000Pour en savoir plus : Etude d’IDC sur les bases de données en France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur