Bataille autour des fiches de paie

Cloud

L’ASP est a priori un modèle adapté à la gestion de l’entreprise, et en particulier à la gestion des fiches de paie. Les éditeurs de logiciels de gestion n’ont pas l’intention de rater ce marché. Mais derrière eux, bien décidées à participer à l’aventure, des start-up aux dents longues pointent déjà leur nez.

S’il est un domaine dont une société ne peut se passer, c’est sa comptabilité. Les grandes entreprises ont un département dédié à cela, quant aux PME ou TPE, le problème est plus délicat. Soit elles font appel à un cabinet d’experts-comptables, soit elles font elles-mêmes leur comptabilité malgré un emploi du temps surchargé. Aussi, lorsque le modèle ASP est apparu, l’idée de proposer une comptabilité via Internet a trouvé un écho favorable chez tous les éditeurs de logiciels de comptabilité, qui ont vu là un moyen de faire venir les PME à leurs solutions. A côté des gros éditeurs tels Sage, Cegid ou CCMX, le marché doit maintenant compter sur de petits acteurs qui tentent de se frayer un chemin. On peut déjà citer Comptanoo et dernièrement Comptanet, qui compte bien arriver tel un chien dans un jeu de quille.

Comptanet n’a pas encore commercialisé de solution. Toutefois, cette société créée il y a 18 mois promet de livrer sur le marché, d’ici la fin décembre, une solution pour PME et TPE qui devrait remplacer totalement l’expert-comptable pour tout ce qui relève de la fiche de paie et des différentes déclarations Urssaf, Assedic… Les entreprises devront se connecter sur salaire.fr et remplir une bonne fois pour toute les formulaires des salariés. Le site calculera alors le salaire brut et net et imprimera aussitôt la fiche de paie pour un coût unitaire de 19,67 francs. A titre d’exemple, une fiche de paie réalisée par un expert-comptable coûte en moyenne de 120 à 150 francs. L’offre de Comptanet est pour l’instant en phase de test auprès de 200 sociétés. Sage, avec sa formule e-paie (voir édition du 29 septembre 2000), propose une offre sensiblement identique à celle de Comptanet, avec un prix public de 90 francs par utilisateur et par tranche de 5 bulletins de paie. Toutefois, e-paie ne remplace pas totalement l’expert-comptable puisqu’il n’est que la passerelle entre le client et ce dernier.

Comptanet, qui vient de lever 13 millions de francs, devrait lancer pour mars 2001 une deuxième solution, paie.fr. Cette dernière est la continuité de la première offre, à la différence près qu’elle intègre l’expert-comptable. La société n’aura donc plus d’inscription à faire au préalable. Le tout est réalisé sur le site Internet de l’expert-comptable et disponible en temps réel.

Un défi reste à relever pour Comptanet, celui d’être compétitif. La jeune société a par ailleurs refusé une entrée de Sage dans son capital. Selon elle, Sage en aurait profité pour éviter que le produit ne sorte et vienne ainsi concurrencer sa solution. Reste que pour l’heure, Comptanet a encore du chemin à parcourir puisque la société ne dispose pas encore de site Web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur