BBX, le nouveau socle BlackBerry-RIM, est contrarié par Basis International

Cloud
BBx by Basis

Coup dur pour RIM et BBX (fusion des OS BlackBerry et QNX) : la société américaine Basis International (développement applicatif), qui revendique la paternité et l’exploitation de la marque, engage une action en justice.

RIM a des ennuis avec la marque “BBX” retenue pour promouvoir son nouveau système d’exploitation dédié à ses smartphones BlackBerry ou tablettes PlayBook.

Elle représente le fruit du rapprochement entre les OS BlackBerry OS et QNX.

Editrice d’une plate-forme de développement, la société américaine Basis International revendique la propriété de la marque BBX depuis 1985.

De l’avis du plaignant, Research in Motion s’accapare de manière unilatérale un acronyme sur lequel il ne détient aucun droit. Et son exploitation soulève des risques de confusion entre les services.

Nico Spence, P-DG de Basis International (localisée dans le Nouveau-Mexique), a opté pour une action en justice, à défaut d’avoir pu trouver un règlement à l’amiable avec RIM.

Une procédure de mise en demeure à l’encontre de RIM a été enclenchée, selon The Inquirer.

La société canadienne doit apporter des éléments de réponse à un tribunal fédéral du Nouveau-Mexique, d’ici le 25 novembre.

Aujourd’hui, le projet BBX de Basis se présente comme une plate-forme destinée au développement d’outils d’entreprise, sous la forme des clients de bureau en Java ou d’applications mobiles en HTML5.

Mais surtout, BBX, dotée d’une interface et d’une base de données propres, se veut “indépendante de tout OS“, sans bannir une compatibilité étendue à Windows, Mac OS X et Linux.

Le fait d’ouvrir à tous les vents le futur OS mobile du BlackBerry risque d’induire la confusion chez les utilisateurs vu l’orientation prise par BBX-Basis, considère Nico Spence.

Cette nouvelle procédure judiciaire est une nouvelle menace qui plane au-dessus de RIM.

Récemment, la firme canadienne s’est retrouvée au centre d’une action collective en justice (“class action”) à la suite du blackout BlackBerry (panne globale du réseau BlackBerry qui a duré cinq jours).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur