Beekast veut dépoussiérer les réunions PowerPoint au boulot

CloudEntrepriseLevées de fondsStart-up
beekast-levee-fonds
4 86

La start-up Beekast lève 2,7 millions d’euros avec sa solution visant à stimuler l’interactivité entre participants d’une réunion ou d’un séminaire.

Qui a dit que les réunions au boulot, c’était ennuyeux ? La start-up Beekast cherche à rendre les échanges plus dynamiques pour stimuler la participation à travers une solution web et mobile.

Elle vient de boucler une levée de fonds de 2,7 millions d’euros auprès d’un pool d’investisseurs : iSourceVC (société de gestion de fonds de capital-risque) et les réseaux d’investisseurs individuels Paris Business Angels et Val’Angels.

Co-fondée en 2014 par trois ingénieurs (Yassine Chabli, Said El Haddati et Quentin Georget), Beekast revendique plus de 300 clients avec un accès à des grands comptes comme Microsoft, Google, Dassault Systèmes, EDF, EY et Crédit Agricole…). Globalement, une base de 500 000 utilisateurs ont déjà découvert la solution depuis sa création.

Les fonds vont servir à accélérer le développement à l’international. « Nous voulons nous imposer comme une référence mondiale et ne pas rester dans un cercle franco-français », explique Yassine Chabli, contacté par mail.

La solution Beekast permet de favoriser l’interactivité entre participants d’une réunion ou d’un séminaire à travers des applications comme des quizz, des brainstormings ou des jeux. Elle est compatible avec les présentations PowerPoint et via Twitter et SMS.

La solution est gratuite pour des réunions jusqu’à 30 participants. Après, on bascule dans un mode premium avec deux offres pros qui s’échelonnent entre 49 euros HT / mois pour des réunions jusqu’à 50 personnes et 199 euros HT / mois pour des réunions jusqu’à 200 personnes. Au-delà, une formule Entreprise est possible sur devis.

Beekast apparaît comme un concurrent de Wisembly (ex-Ballon). Son co-fondateur Romain David expliquait en début d’année à ITespresso.fr que sa société a réalisé un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros en 2015, ouvert un bureau à Londres et « séduit près de 600 clients ».

Beekast cherche à se différencier « en rendant les réunions à la fois fun et productives », explique Yassine Chabli. « Nous avons plus d’animations disponibles pour le présentateur pour rendre interactif sa réunion, son événement et sa formation. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur