Bertelsmann se désengage d’AOL Europe

Mobilité

AOL Corp va récupérer le contrôle de sa filiale européenne, dont elle ne possédait que moins de la moitié des parts. Bertelsmann, le géant allemand de l’édition, se retire.

Le géant allemand Bertelsmann a décidé de se retirer d’AOL Europe, la joint venture formée avec America Online, dans le but de permettre l’approbation par la Commission européenne de la fusion d’AOL avec Time Warner.

La Commission craignait que les intérêts communs de Bertelsmann et AOL, qui incluent également AOL Compuserve France, ne donnent à la combinaison AOL/Time Warner un contrôle sur le marché, émergent en Europe, de la musique numérique.

Selon la Commission, l’alliance aurait eu un accès préférentiel au catalogue de contenus de Bertelsmann, qui inclut, outre des livres et des magazines, un immense répertoire musical géré par le Bertelsmann Music Group (BMG). De plus, le rapprochement des catalogues de BMG et Time Warner aurait abouti à un contrôle de 33 % du marché de l’édition musicale européenne. Dans le même but d’apaiser la Commission, Time Warner a accepté la semaine dernière de ne pas mener à terme son projet de fusion avec la firme anglaise EMI (voir édition du 6 octobre 2000).

Le Commissaire européen chargé de la concurrence, Mario Monti, explique,  : “La Commission a le devoir de prévenir la création de positions dominantes dans tous les secteurs, que cela concerne l’ancienne ou la nouvelle économie.” Et de continuer : “Dans un marché de la musique déjà caractérisé par un haut degré de consolidation, le danger, qui a été évité […] était de voir apparaître une société qui aurait dominé le marché de la distribution musicale en ligne.”

Toutefois, la Commission a rejeté les craintes exprimées par certains qui pensent que la nouvelle entité issue de la fusion contrôlerait le marché européen de l’accès Internet à haut débit. Explication de la Commission : AOL ne détient pas d’infrastructure haut débit dans la région. De plus, il n’y a pas de danger que Time Warner domine le marché européen des contenus Web, comme les films ou les programmes télé, du fait de sa plus faible position en Europe qu’aux Etat-Unis.

AOL n’a pas encore indiqué comment et quand les liens avec Bertelsmann seraient coupés. Cela se fera progressivement, a-t-on juste pu apprendre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur