Bibliothèque Numérique Européenne : première réunion du groupe d’experts

Mobilité

Vingt personnalités vont conseiller la Commission européenne sur le sujet. A côté, un projet similaire apparaît pour la francophonie.

Cela ressemble plutôt à un tour d’échauffe. La première réunion du groupe d’experts de haut niveau chargé de conseiller la Commission européenne à propos de la création de la Bibliothèque numérique européenne (BNE) s’est tenue le 27 mars à Bruxelles. Aucune décision concrète n’a été prise à l’issue de cette réunion. Il s’agissait plutôt de préparer le terrain pour les prochaines étapes c’est à dire d’établir un cadre pour les discussions futures.

Lors de cette réunion, Viviane Reding, membre de la Commission européenne chargé de la “Société de l’Information” et des médias, a présenté la vision de l’organe exécutif de l’Union européenne concernant la BNE.

Elle a réitéré le souhait de “mettre le patrimoine culturel et scientifique de l’Europe à la disposition de tous les citoyens et chercheurs européens pour leurs études, leur travail ou leurs loisirs”. Autre sujet qui a fait l’objet d’un échange de vues : les droits d’auteur dans l’environnement numérique.

Google et FAST dans la boucle

Le groupe consultatif d’experts de haut niveau comprend des personnalités qui viennent de divers horizons : experts de bibliothèques, d’archives, de musées, des fournisseurs de contenus et de l’industrie des technologies de l’information et des communications.

Notons la présence de Nikesh Arora (Vice-President of European Operations de Google), de Franck Dangeard (CEO de Thomson), d’Emmanuel Hoog (le président de l’Institut National de l’Audiovisuel intervient au titre de représentant de l’International Federation of Television Archives), de Brewster Kahle (Internet Archive), de John Markus Lervik (FAST) et d’Arnaud Nourry (Hachette Livre).

TEL joue le rôle d’une passerelle

D’ici 2010, au moins six millions de livres, de documents et autres oeuvres culturelles devraient intégrés la BNE qui offrira un point d’accès multilingue. La plate-forme reposera sur l’infrastructure de TEL (The European Library).

Cette initiative en ligne de la Conférence des bibliothécaires nationaux européens est présentée comme “une passerelle” vers les catalogues de collections de plusieurs bibliothèques nationales.

D’ici la fin 2006, les jalons d’une “entière collaboration” entre les bibliothèques nationales de l’UE devront être mis en place autour de la BNE. Ensuite, ce partenariat devra être étendu aux archives et aux musées. En guise d’étape, deux millions de livres, films, photographies, manuscrits au autres oeuvres culturelles seront accessibles via la BNE d’ici 2008.

Bibliothèque numérique : la francophonie s’organise aussi
Le 28 février, les bibliothèques nationales de Belgique, du Canada, de France, du Luxembourg, du Québec et de Suisse ont décidé d’ébaucher le projet d’une bibliothèque numérique francophone. Celle-ci comprendra des grands textes juridiques fondateurs, des collections de presse, des oeuvres littéraires?Les six bibliothèques fondatrices du projet poursuivent leur discussion pour définir des normes communes en matière de reconnaissance optique de caractère (OCR). Elles ont décidé de consituer un Réseau Francophone des Bibliothèques Nationales Numériques qui se réunira deux fois par an.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur