Bill Gates et McCaw à la rescousse d’Iridium

Régulations

Les deux milliardaires Bill Gates et Craig McCaw, déjà associés dans le projet d’Internet à haut débit Teledesic, envisagent de financer le réseau de téléphonie mobile par satellite Iridium. L’opérateur, largement endetté et placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites, devrait du coup se réconcilier avec ses créanciers.

Nouveau rebondissement dans le parcours chaotique de l’opérateur du réseau de communications mobiles par satellite Iridium. Selon un journal américain, les investisseurs qui ont misé sur cette société en faillite ont reçu de Motorola l’assurance que le magnat Craig McCaw allait injecter jusqu’à 300 millions de dollars dans la compagnie. En outre, les créanciers signalent que le fondateur de Microsoft Bill Gates pourrait investir lui aussi un montant indéterminé.

Les deux milliardaires sont les deux principaux investisseurs du projet Teledesic, une autre constellation de 288 satellites de communications connue aussi sous le nom d’Internet-dans-le-ciel et qui devrait entrer en concurrence avec Iridium en 2004. Quant à Motorola, le géant possède une participation de 18% dans le capital d’Iridium. Il s’est donc porté garant pour une partie des dettes de l’opérateur mobile, maintenant placé après plusieurs mois de débandade sous la protection du chapitre 11, qui régit les faillites aux Etats-Unis. La déroute d’Iridium est en partie liée au prix des terminaux et des appels. Proposé au début juillet en France par SFR, le service démarrait à 900 francs HT par semaine pour la location du terminal (19900 francs HT à l’achat), sans compter une minute de communication facturée entre 16,50 francs et 24,50 francs HT. Quoiqu’il en soit, l’opérateur continue d’assurer ses services tout en participant à un plan de recouvrement des dettes, sous la surveillance de la justice américaine.

Les responsables de Motorola ont présenté l’hypothèse des investissements de Bill Gates et Craig McCaw le mardi 5 octobre lors d’une conférence de créanciers à New York, lesquels ont prêté au total environ 1,5 milliard de dollars. Même si Microsoft, Motorola et McCaw se refusent à tout commentaire, l’hypothèse d’un investissement de Teledesic n’est pas à écarter. “Etant donné les conditions du marché aujourd’hui, de nouvelles opportunités se sont ouvertes à nous et nous les explorons”, indique un porte-parole de Teledesic. C’est que les perspectives à long terme continuent d’être attractives : selon le cabinet Dataquest, les services de voix par satellite pourraient compter 10 millions d’utilisateurs dans le monde en 2003.

Pour en savoir plus :

* http://www.iridium.com

http://www.teledesic.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur