BitTorrent Inc. prend l’eau

Mobilité

L’entreprise propriétaire du célèbre protocole de P2P licencie la moitié de ses effectifs.

Si le programme de partage de fichiers en P2P, BitTorrent se porte bien, on ne peut pas en dire autant pour l’entreprise elle-même, à l’origine de ce fameux protocole. BitTorrent Incorporated, basée à San Francisco, a annoncé dimanche, le licenciement de la moitié de ses effectifs, soit 18 personnes, de son cofondateur Ashwin Navin et de son P-DG Doug Walker. Le directeur technique de l’entreprise, Erik Klinker, a été nommé en remplacement du P-DG démissionnaire.

L’entreprise a également annoncé la fin du service BitTorrent Entertainment Network. Cela semble constituer le paradoxe BitTorrent. Parallèlement à son protocole de P2P, l’entreprise souhaitait se développer sur le secteur de la distribution légale de films, en ayant recours au même protocole. Lancée en 2007, BitTorrent Entertainment Network démarrait sur les chapeaux de roues grâce à des accords signés avec les grands studios hollywoodiens, les plus difficiles à convaincre.

Paradoxe BitTorrent

La plate-forme était alors décrite comme le nouveau concurrent d’iTunes, proposant des milliers de films, séries télévisées et même jeux vidéos. Une réputation que BitTorrent Inc. n’a donc pas réussi à tenir.

L’entreprise, déjà secouée par une vague de licenciement mi-août, se retrouve aujourd’hui avec une vingtaine d’employés. Elle explique vouloir se concentrer sur son produit phare, BitTorrent DNA, qui propose à n’importe quel service de vente de musique, logiciels ou vidéos d’intégrer une version spéciale du logiciel BitTorrent.

Il peut ainsi rendre disponible au téléchargement des contenus numériques de façon sécurisée via le protocole P2P BitTorrent. Ce dernier a cependant toujours de beaux jours devant lui : il est utilisé dans près de 50% des échanges de fichiers en P2P sur le Web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur