BitTorrent.com signe avec la Warner

Mobilité

Warner Bros. devient le premier studio de cinéma à exploiter le protocole d’échange pour distribuer ses productions en ligne.

Bittorent.com vient d’annoncer, aujourd’hui, avoir signé un accord commercial avec le groupe Warner Bros. Home Entertainment. L’accord prévoit la mise à disposition de longs métrages et d’émissions de télévision issus du catalogue de la major hollywoodienne directement accessibles sur le site Bittorent.com. Au total, plus de 200 titres devraient être proposés en ligne dès l’été prochain aux internautes, exclusivement américains dans un premier temps.

Harry Potter et la coupe de feu, Les Noces funèbres, The Matrix, Natural Born Killers ou la série Babylon 5 seront parmi les premiers titres proposés. Ils seront disponibles en vidéo à la demande (VOD) ou bien à l’achat sous forme électronique en parallèle aux sorties commerciales physiques des DVD. Les tarifs pour la VOD pourraient démarrer à 1 dollar.

En signant avec Bittorrent.com, la Warner devient ainsi la première major hollywoodienne à commercialiser ses productions à partir de technologies Web. En particulier avec le protocole Bittorent largement associé au piratage en ligne. C’est un peu vite oublier que son créateur, Bram Cohen, a développé ce protocole en 2001 afin d’accélérer les téléchargements de gros fichiers en les partageant entre plusieurs ordinateurs (ceux qui disposent totalement ou partiellement du fichier) et non plus un seul serveur central.

Vers un usage légal du P2P

La technologie a vite trouvé son public du côté des pirates, BitTorrent.com. Selon une étude récente, l’industrie américaine du cinéma perdrait plus de 6 milliards de dollars de bénéfices à cause du téléchargement illégal (voir édition du 5 mai 2006). Et ce malgré les luttes incessantes des producteurs, via leurs représentants comme la MPAA pour le cinéma ou la RIAA pour la musique, contre les pirates et les éditeurs de solutions d’échange peer-to-peer (P2P). Voire notamment la décision de la cour suprême américaine qui ouvrait, en juin 2005, les poursuites contre les plates-formes d’échanges en ligne (voir édition du 27 juin 2005).

Face à ce constat, la Warner a donc décidé de franchir le pas et de s’associer au créateur du plus populaire des protocole P2P pour désormais diffuser ses contenus. Récemment, BitTorrent.com avait signé un accord avec la MPAA qui l’engageait à nettoyer les liens vers les contenus mis en ligne sans autorisation dans les résultats de son moteur de recherche (mis en place en 2005). Cet accord confirmait la volonté de BitTorrent.com de ne pas vouloir associer sa technologie aux activités pirates. Selon son succès, l’accord entre les deux acteurs pourraient ouvrir la généralisation de l’usage du protocole d’échange sur Internet par les autres studio de cinéma.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur