Bloguer nuit gravement à la santé

Mobilité

Après le décès de trois blogueurs, la communauté s’inquiète des pressions subies par ses membres.

Vivre des blogs pourrait être mauvais pour la santé des blogueurs. En effet, le besoin constant de publier des nouvelles inédites et passionnantes impose un certain stress aux blogueurs célèbres.

Le décès récent de trois blogueurs populaires, foudroyés par une crise cardiaque, amène à considérer cette activité sous un nouvel angle.

“Je ne suis pas encore mort”, indique Michael Arrington, fondateur et coéditeur de TechCrunch, interrogé par le New York Times. “Mais je finirai par faire une dépression nerveuse et par être hospitalisé, ou que sais-je encore. Ce n’est pas viable.” Michael Arrington dit avoir pris 13 kilogrammes et souffrir de troubles sévères du sommeil depuis trois ans, des suites de ses activités professionnelles.

Deux autres blogueurs spécialisés dans les nouvelles technologies – Russell Shaw, 60 ans, et Marc Orchant, 50 ans – sont décédés des suites d’une insuffisance cardiaque. Si leurs activités de blogueurs ne sont pas directement mises en cause, le stress causé par la manipulation de milliers de mots par jour y a sans doute contribué.

“Il n’y a pas un moment, y compris lorsque vous dormez, où vous ne craignez pas de passer à côté d’une histoire”, ajoute Arrington. “Ne serait-il pas merveilleux si l’on interdisait aux blogueurs et aux journalistes d’écrire de 20h jusqu’au petit matin ? Nous pourrions alors tous faire une pause. Mais cela n’arrivera jamais.”

Traduction de l’article Blogging may be bad for your health de Vnunet.com en date du 7 avril 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur