Bluetooth progresse

Mobilité

L’arrivée de Microsoft et 3Com dans le groupe de recherche Bluetooth est une grande étape pour l’adoption de cette nouvelle norme de transmission des données.

Microsoft, 3Com, mais aussi les incontournables Lucent et Motorola ont rejoint mardi dernier le Bluetooth SIG (pour Special Interest Group), un consortium destiné à mettre au point le futur standard de communication Bluetooth.

Bluetooth est une technologie qui permettra à tous les appareils connectables (ordinateurs, assistants numériques, téléphones, ainsi que tous les appareils ménagers “intelligent”) de communiquer par ondes radio à ultra-haute fréquence. C’est une spécification ouverte, c’est-à-dire qu’elle n’appartiendra pas de façon privée à une entreprise; chacune pourra ensuite l’utiliser. Enfin, Bluetooth pourra transmettre aussi bien de la voix que des données, puisque la voix sera de toute façon numérisée.

Le noyau dur des fondateurs de ce groupe de recherche, créé en mai 1998, se compose de Nokia, Ericsson, Toshiba, IBM et Intel. Malgré le poids que représente chacun de ces acteurs, les analystes restaient sceptiques quant aux capacités de Bluetooth à s’imposer comme un standard officiel. Et ce, malgré les 1300 entreprises ayant déjà rejoint, certes avec plus de discrétion, le consortium.

L’absence d’une entreprise comme Microsoft n’était pas sans susciter d’interrogations. En fait, cette irruption de Bill Gates dans le Bluetooth SIG se produit au moment où sa société reconnaît à demi-mots la difficile implantation, voire l’échec, de son Windows CE (une version allégée de son OS destinée aux petits appareils connectés). Participer aux travaux du consortium, pourtant relativement bien avancés, puisque des démonstrations ont déjà été faites, pourrait redonner un second souffle à Microsoft. En outre, ce serait aussi pour la firme de Redmond un occasion de tailler des croupières à son grand concurrent, Sun Microsystems, qui, brille par son silence au sujet de Bluetooth. Or, la question est d’importance, puisqu’une des nombreuses applications de la technologie porte sur la connexion de réseaux domestiques. Un domaine dans lequel le projet Universal Plug-and-Play de Microsoft se heurte aux efforts de Sun pour promouvoir son Jini

L’arrivée de Bluetooth dans le grand public n’est pas attendue avant 2005. Les difficultés à résoudre portent notamment sur les interférences avec les réseaux locaux sans fils, qui utilisent les mêmes fréquences de signaux. Les ondes radios risquent d’être sérieusement encombrées…

Pour en savoir plus : le site du consortium Bluetooth


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur