Bourse : des pirates font leur marché sur les serveurs de Nasdaq OMX

BourseCloudEntreprise

La Bourse transatlantique Nasdaq OMX a découvert des “fichiers suspects” dans son système d’information aux Etats-Unis. Un de ses logiciels transactionnels a été piraté.

Dans le courant du week-end, la Bourse transatlantique Nasdaq OMX a découvert des “fichiers suspects” sur ses serveurs informatiques situés aux Etats-Unis.

Elle a constaté que Directors Desk, un logiciel développé par l’une de ses filiales permettant aux membres de conseils d’administration (10 000 clients) d’effectuer des transactions en ligne, a fait l’objet d’un piratage.

Néanmoins, elle tend à minimiser l’incident dans un communiqué.

Nasdaq OMX assure que qu’il n’y a pas de traces de piratage de données concernant sa clientèle ou transitant sur ses plates-formes d’échanges inhérentes à ses activités de Bourse.

Le FBI a ouvert une enquête sur cette intrusion, initialement révélée par le Wall Street Journal.

Dans un registre similaire “Bourse et piratage”, la  Commission européenne avait dû réagir le mois dernier après des assauts informatiques sur des registres nationaux liés au trading de CO2 (négoce de carbone).

Un acteur incontournable de la Bourse dans le monde
Nasdaq OMX Group est le plus grand opérateur de Bourses dans le monde. La société prend en charge la cotation de 3600 sociétés dans le monde. Elle gère l’indice Nasdaq aux Etats-Unis (sur lequel on retrouve les principales valeurs technologiques) mais elle a aussi développé Nasdaq OMX Europe (sociétés émergentes toujours dans le domaine des technologies) depuis Londres. Nasdaq OMX Group propose des plates-formes boursières multiples sur des catégories d’actifs comme les actions, les instruments dérivés, les matières premières, les produits structurés…Elle dispose de relais d’activités en Europe (pays scandinaves, Islande, Pays Baltes).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur