Bouygues Télécom défend sa vision de l’illimité

Mobilité

Avec ces deux nouveaux forfaits voix, l’opérateur mobile tente l’illimité vers les postes fixes et les “box” et baisse le prix des appels à l’international.

L’illimité. Les opérateurs en ont fait leur nouveau cheval de bataille, même si les (mauvaises) surprises ne manquent pas au bout du compte. “Le vrai faux illimité est partout, synonyme de surenchère, d’opacité, de complexité et d’éphémère avec des séries limitées”, déclare Nonce Paolini, Directeur général délégué de Bouygues Télécom en guise d’introduction.

L’opérateur mobile vient d’apporter sa réponse en lançant deux nouveaux forfaits censés être “plus simple, plus transparent et accessible au plus grand nombre de clients”. Un exercice courageux mais toujours périlleux.

Appels illimités vers les postes fixes et “boxes”

A partir du 1er mars, les clients de Bouyges Télécom pourront adhérer à six forfaits Exprima qui ont la principale caractéristique de proposer des appels illimités vers tous les opérateurs fixes, y compris les “box” commercialisées par les FAI, entre 20h00 et 24h00.

Un créneau horaire stratégique, estime l’opérateur. “Sur la foi de nos statistiques clients, 40% des appels mobiles vers un poste fixe sont réalisés après 20h00”, constate Frédéric Ruciak, Directeur marketing grand public.

On l’a compris : les appels vers les mobiles n’entrent pas dans ce cas de figure. Les forfaits sont décomptés à la seconde dès la première seconde. Par exemple, un forfait Exprima pour une durée 1 heure coûte 22,90 euros par mois (pour un engagement de 24 mois).

Des appels à l’international facturés au prix local

La deuxième nouvelle offre, baptisée Néo, est la plus singulière puisqu’elle mêle l’illimité sur les fixes et les mobiles en France en intègrant une dimension de communication à l’international à prix modique.

Cette gamme de sept forfaits permet de passer des appels illimités vers les fixes et les mobiles en France tous les jours dans la tranche horaire 20h00-24h00. Mais elle permet également de passer des appels vers des postes fixes ou les mobile dans 43 pays situés dans les zone Amérique du Nord et Europe (y compris Turquie) au même prix que des communications passées en France métropolitaine. Attention, le volet appels internationaux des forfaits Néo n’inclut pas la dimension illimitée.

Pour le cas d’un forfait 2 heures avec l’illimité en France et les prix pratiqués en France pour des appels à l’international, cela revient à un abonnement de 39,90 euros par mois (pour un engagement de 24 mois).

En lot de consolation pour les zones Afrique, Maghreb et DOM, Bouygues Télécom a monté une option 1 heure au tarif de 12,90 euros TTC par mois. Le prix à la minute s’élève à 0,22 euros, que ce soit vers un fixe ou un mobile.

Une variation de l’illimité pour les SMS et les MMS

Afin de satisfaire la “génération mobile”, Bouygues Télécom calque la dimension voix illimité vers l’échange de données (c’est à dire les SMS et les MMS). L’opérateur a monté une option gratuite spéciale pour les étudiants (réservée au moins de 25 ans) baptisée Avantages Jeunes.

Que ce soit un forfait Exprima ou un forfait Neo, les clients jeunes de l’opérateur (environ 30% de sa base total de clientèle) pourront bénéficier chaque jour de l’envoi illimité de SMS et de MMS toujours dans le créneau horaire 20h00 24h00 en France métropolitaine. Seul bémol : la nécessité de souscrire à un engagement sur 24 mois.

Avec ces nouveautés, la gamme des formules voix de Bouygues Télécom est reconfigurée en quatre grandes familles : cartes Nomad (en pré-payé), Mini-Forfait,Forfait Exprima et Forfait Néo.

Une certaine frilosité

Sur le thème de l’illimité, la proposition de Bouygues Télécom qui comptait “renouveler les règles du marché” se révèle finalement frileuse à double titre.

Primo, en ce qui concerne le secteur de la téléphone mobile, la nouvelle gamme est moins innovante que l’introduction du concept des offres Millenium apparues à la fin de l’année 2000 qui permettait des appels illimités le soir et le week-end.

Secundo, ses nouveaux forfaits de Bouygues Télécom constituent une première réponse au développement des service de téléphonie fixe que proposent les fournisseurs d’accès Internet à travers leurs “boxes” respectives. Même si la notion d’illimité est discutable du côté des opérateurs alternatifs, ces derniers ne se contentent pas du créneau 20h00 24h00 quel que peu restrictif.

Skype : “Plus d’un y réfléchira avant de s’y lancer”

Quant au modèle Skype décliné sur mobile, il a le don d’irriter les responsables de la téléphonie mobile en France. “Nous voulons être un opérateur qui s’adresse à tous les Français et non pas uniquement aux spécialistes de Skype.”, argumente Nonce Paolini.

“La révolution du coût de la voix sur IP n’est pas possible au niveau de la radio encore (?) Plus d’un y réfléchira avant de s’y lancer”, prédit le directeur général délégué de l’opérateur mobile. Pourtant, un opérateur mobile européen comme Three du groupe Hutchison a déjà franchi la ligne rouge en signant un accord avec Skype (voir édition du 16 février 2006).

Que devient l’i-Mode sous sa forme illimitée?
Juste avant les fêtes de fin d’année, Bouygues Télécom a relancé les services i-Mode en proposant un forfait Haut Débit illimité tout en surfant sur la couverture étendue de son réseau Edge (91% de la population en France métropolitaine). La période de Noël s’est bien passée en termes de conversion clients puisque 370 000 clients ont opté pour l’email gratuit et illimité. 70% des clients i-Mode ont adopté un forfait Haut Débit illimité. En terme de service, cest la musique qui attire le plus les nouveaux clients. 310 000 titres musicaux ont été téléchargés en trois mois. Bouygues Télécom est surpris du succès de la version MSN Messenger sur i-Mode qui génére la plus grande partie des inscriptions aux services de messageries instantanées sur mobile (46 000 abonnés). Enfin, la télévision sur mobile fait ses débuts. 15 000 clients se sont abonnés à l’offre TPS sur mobile. Une partie de l’i-Mode intègre également les nouveaux forfaits Exprima et Néo. L’e-mail à la sauce i-Mode reste gratuit et illimitée. Sur Néo, deux Mo par mois de surf sur le portail i-Mode sont proposés.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur