Box fait dans l’analytics avec dLoop

Régulations
boc-dloop-cloud

Box, qui prépare le terrain pour une IPO à l’horizon 2014, va consolider son offre de stockage en ligne avec les technologies de gouvernance des données héritées du rachat de dLoop.

Sur un marché du stockage en ligne ultra-concurrentiel, investi par de grands groupes Internet (Google avec Drive, Microsoft avec Skydrive…) et une multitude de start-up, Box réalise une acquisition stratégique dans la lignée de son positionnement historique sur le segment BtoB.

Avant une probable entrée en Bourse à l’horizon 2014, l’entreprise américaine dirigée par Aaron Levie consolide son offre en rachetant, pour une somme non dévoilée, le portefeuille technologique de dLoop.

Cette jeune pousse a développé, à destination des administrateurs, un système de gouvernance et d’analyse des ressources d’entreprise hébergées dans le cloud.

A la croisée des chemins entre un HP Autonomy et un IBM FileNet, ces solutions sont conçues pour améliorer l’accessibilité des données non structurées à travers un large éventail de terminaux, de plates-formes et d’applications métiers.

En plus de donner davantage de visibilité à l’information (senior vice-président de l’ingénierie chez Box, Sam Schillace mentionne l’exemple de données sur serveur introuvables avec une recherche texte traditionnelle), elles intègrent des algorithmes d’apprentissage automatique.

Ces derniers permettent analysent le comportement des utilisateurs pour leur permettre d’accéder plus rapidement au contenu pertinent, tout en composant avec les restrictions d’accès à certains fichiers.

Le secteur de la finance et les agences gouvernementales en constituent les principales cibles commerciales.

Cofondatrice de dLoop, Divya Jain rejoint pour l’occasion les équipes de Box.

En revanche, l’actuel CEO Anurag Maunder n’est pas mentionné.

Celui-ci fut, selon TechCrunch, à l’origine de Kazeon, société spécialisée dans la communication de pièces au format électronique (‘e-discovery’) et rachetée en 2009 par EMC.

Après avoir concentré ses travaux sur l’interface et les fonctionnalités côté utilisateur, Box renoue avec son ADN revendiqué : le BtoB.

Un stratégie qui vise essentiellement à séduire les investisseurs, dans le cadre d’un éventuel tour de table de 100 millions de dollars qui valoriserait la société à 2 milliards de dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les services grand public de cloud computing ?

Crédit illustration : style-photography.de


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur