Brevets : Microsoft impose à LG sa conception d’Android

CloudMobilitéOS mobiles

LG coupe court aux poursuites de Microsoft à son encontre et négocie un accord de licence relatif à l’ensemble de ses terminaux Android. Chrome OS est également concerné, dans une moindre mesure.

Microsoft décroche avec LG un nouvel accord de licence relatif à Android et Chrome OS, dont il revendique pour partie la paternité.

Ainsi, sept smartphones sur dix vendus aux Etats-Unis sont désormais soumis à une implémentation logicielle sous le couvert de brevets que détient la firme de Redmond.

Nous nous réjouissons d’aboutir à une issue favorable aux deux parties, dans cette affaire qui nous voit spoliés de notre propriété intellectuelle“, ont résumé des représentants du plaignant.

Microsoft s’est stratégiquement arrogé la prétendue propriété exclusive d’un portefeuille de plus d’une centaine de licences régissant le noyau Linux, sur lequel se base le système d’exploitation mobile de Google.

Et le stratagème semble porter ses fruits, quand bien même son fondement porte au doute : précédé notamment d’Acer et HTC, Samsung était le dernier acteur majeur en date à s’être soumis aux volontés de Microsoft.

LG est désormais le onzième constructeur à sceller à l’amiable un contentieux dont son instigateur, qui prétend détenir la propriété exclusive de brevets ayant trait aux OS de Google, répète inlassablement les gammes depuis l’année passée.

Mais certains incriminés ne l’entendent pas de cette oreille. Quand Barnes & Noble saisit les institutions américaines anti-trust, Motorola se pourvoit auprès de l’ITC pour dénoncer des pratiques coercitives.

 

Crédit photo : © Roman Sigaev – Fotolia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur