Bruxelles veut faciliter le partage des connaissances open source entre services publics

Mobilité

A travers le portail Osor, la Commission Européenne espère promouvoir la
collaboration IT entre les administrations.

La Commission Européenne s’apprête à créer un portail réservé aux organismes du secteur public européen dont le but sera de stocker et partager le code des applications open source et d’échanger les connaissances acquises dans le domaine de l’open source. L’Open Source Observatory and Repository (Osor) sera développé et géré par un consortium placé sous la direction d’Unisys.

Spécialement conçu pour aider les organismes publics à améliorer le rendement du capital investi dans le domaine informatique et à améliorer l’interopérabilité de leurs applications, l’OSOR devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année prochaine.

A travers cette démarche, la Commission européenne souhaite encourager les administrations européennes à s’échanger les logiciels les unes avec les autres et à développer des projets communs, par exemple dans le domaine de la passation des marchés publics par voie électronique, de l’interopérabilité des applications administratives ou de la reconnaissance réciproque des différents formats de carte d’identité électronique.

“L’intérêt des administrations pour les logiciels libres ne réside pas tant dans la substitution de ceux-ci à des produits propriétaires”, a déclaré Karel De Vriendt, chef de l’unité Services européens de l’administration en ligne de l’UE. “Il s’agit de plus en plus de développer des applications sur mesure reposant sur des logiciels libres, sur des développements collaboratifs et sur l’utilisation de licences open source en vue de mutualiser les résultats de ces développements.”

“Le nouveau système OSOR est appelé à devenir l’outil de coopération privilégié afin d’accélérer la mise en commun des logiciels entre Etats membres “, précise le responsable de la Commission européenne.

Unisys sera chargé à la fois de formuler des recommandations à l’ensemble des acteurs concernés et de promouvoir le service Osor. Il veillera à introduire dans le référentiel Osor de nouvelles applications open source intéressantes et sera le garant de la collaboration entre les différents projets open source au niveau européen.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 13 octobre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur