Canada : un candidat au poste de Premier ministre favorable au P2P

Cloud

Dans la dernière ligne droite de la campagne électorale, Jack Layton, candidat du Nouveau parti démocratique, s’exprime en faveur des sites BitTorrent.

Il n’y a pas qu’en France et en Europe que le débat sur le partage de fichiers BitTorrent sur les réseaux peer to peer fait rage. Au Canada, Jack Layton, candidat au poste de Premier ministre, s’est exprimé jeudi dernier en faveur de cette pratique dans un message vidéo adressé aux lecteurs du site Web canadien P2PNet.

Selon le prétendant, “les sites de réseaux sociaux, de Torrent, ou ceux qui se révèlent vraiment interactifs ou encore YouTube, sont en fait fondamentaux pour faire fonctionner une démocratie et pour aider au partage et à l’échange de l’intelligence humaine”.

Si l’on sait que les Etats-Unis vont bientôt élire leur prochain président, on entend un peu moins parler de leur voisin du Nord. Demain, les canadiens sont convoqués aux urnes pour désigner un nouveau Premier ministre.

Cinq partis se livrent campagne : les conservateurs de Stephen Harper actuellement en poste, les libéraux de Stéphane Dion, le Bloc québécois de Gilles Duceppe, le Parti vert du Canada de Elizabeth May et le Nouveau parti démocratique de Jack Layton.

Pour l’égalité de l’accès au Web

Ce dernier candidat semble donc très inspiré sur le thème de l’Internet. Il a d’ailleurs nommé un porte-parole dédié à la question du numérique, Charlie Angus. Dans son message disponible sur YouTube, Jack Layton dénonce également les grands groupes de télécommunications “qui menacent l’égalité d’accès à Internet”. Une allusion directe à la controverse aux Etats-Unis avec Comcast et au Canada avec Bell. Les deux sociétés limitaient la bande passante de leurs abonnés.

“Je ne suis pas sûr que le gouvernement a la moindre idée de ce dont nous parlons mais les lobbies de ces grands groupes sont quant à eux très au courant. Ils savent tout des réductions de débit et que cela peut créer un Internet à deux vitesses”, affirme Jack Layton.

Son message a suscité l’engouement de la communauté peer to peer canadienne avec l’un des sites BitTorrent les plus populaires du pays, Isohunt demandant aux internautes de ne pas voter pour les conservateurs.

Le téléchargement illégal, un sujet brûlant là-bas aussi

Le camps politique adverse veut remettre sur la table un projet de loi sévère (la C-61) pour renforcer la lutte contre le téléchargement illégal et modifier la loi sur le droit d’auteur.

D’après Radio Canada, ce texte proposé en juin dernier a bénéficié du soutien des sociétés canadiennes de droits d’auteur mais il a été vivement critiqué par des associations de défense des consommateurs et des droits des artistes. Ce projet de loi n’a finalement pas abouti.

Isohunt clame avoir été visité par 3,7 millions de Canadiens le mois dernier soit 10% environ de la population totale du pays. Pourrait-il faire basculer l’élection alors que les conservateurs semblent faire la course en tête ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur