Cartes à puce : Xiring prépare son entrée sur Alternext

Cloud

L’éditeur français de solutions logicielles embarquées revient vers la
Bourse, cinq ans après une première tentative.

Créée en 1998 par Georges Liberman, la société française Xiring, qui édite des logiciels d’authentification embarqués sur les lecteurs de cartes à puce, prépare son introduction sur le segment Alternext d’Euronext Paris, un marché destiné aux PME innovantes.

Le bond en Bourse est attendu courant septembre. “La société a déposé un dossier à l’AMF. Elle attend actuellement un visa définissant les modalités et le ‘timing’ de son introduction”, précise le service de relation presse de Xiring. Cette tentative sera peut-être la bonne. Fin 2000, la société high-tech s’était déclarée candidate à une inscription sur le Nouveau marché de la Bourse de Paris en 2000 mais elle avait reporté son introduction en raison “de la conjoncture économique défavorable liée à la chute des valeurs technologiques” .

Spécialisée dans les solutions de sécurité pour les transactions à distance, Xiring propose des solutions logicielles embarquées sur lecteurs de cartes à puce pour l’authentification forte et la signature électronique. L’entreprise revendique dans ce domaine 100 titres de propriété intellectuelle, appuyés sur 12 brevets et licences déposés dans plus de 60 pays. Son entrée en Bourse est aujourd’hui motivée par la volonté de financer le développement de son offre et par le souhait de gagner en notoriété auprès de ses clients du secteur bancaire.

Xiring a réalisé un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros en 2005, en croissance de 76% par rapport à l’année 2004 (5,2 millions d’euros). Sur le premier trimestre 2006, la firme affiche une croissance de 46% de son CA, à 5,9 millions d’euros, contre 4 millions d’euros à la même période l’an dernier. Avec 37 salariés au 30 juin, elle a par ailleurs généré un résultat net de 1,1 million d’euros au cours des six premiers mois de l’année.

Santé, banque, open source…les points forts de Xiring

Deux principaux secteurs verticaux sont ciblés : la santé et la banque. L’éditeur réalise 60% de son chiffre d’affaires dans le premier domaine. Ses solutions Baladeur Santé sont utilisées pour sécuriser la transmission des informations concernant les patients vers les systèmes dématérialisés, comme Sesam-Vitale en France.

Selon Xiring, 60% des pharmacies sont actuellement équipées de son service de télé-mise à jour des cartes Vitale (le Point Xiring) et 110000 professionnels de santé utilisent quotidiennement ses solutions. Il espère par ailleurs capitaliser sur son positionnement en France dans la santé pour promouvoir ses applications à l’étranger (où le système français de traitement dématérialisé des feuilles de soin fait souvent figure de modèle, selon le fondateur de Xiring).

La société high-tech génère également 25% de ses revenus dans le monde bancaire, un marché amené à croître selon Georges Liberman. Dans ce secteur, ses solutions Xi-Sign sont utilisées pour sécuriser les transactions en ligne. Elles sont basées sur la norme mondiale des cartes de paiement à puce EMV (Europay, MasterCard, Visa).

Depuis le mois d’avril, Xiring offre également un lecteur Xi-Sign 4500 destiné aux clients malvoyants. Via une technologie baptisée Chip-to-Speech, celui-ci guide l’utilisateur en mode vocal et restitue verbalement le montant affiché à l’écran du terminal de paiement.

Et l’aventure ne s’arrête pas là. En juin dernier, Xiring a ainsi conclu un partenariat avec l’éditeur open source français Idealx en vue de proposer aux grands comptes une solution de sécurité alliant les serveurs d’authentification et de gestion de cartes à puces OpenTrust d’Idealx à ses propres lecteurs nomades et cartes à puces.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur