Cegetel flirte avec le 7 Mbit/s

Cloud
Information - news

La surenchère dans les accès Internet très haut débit continue. Cegetel va proposer à ses clients particuliers l’ADSL jusqu’à 7 Mbit/s et élaborer une nouvelle grille tarifaire.

La course aux très hauts débits se poursuit de plus belle. Cegetel proposera ainsi, à partir du 28 septembre 2004, le “débridage” des lignes ADSL éligibles à l’actuel forfait 4 Mbit/s, qui permettra d’atteindre un débit théorique de 7 Mbit/s. A condition de résider dans une zone dégroupée par l’opérateur et à moins de 2 kilomètres environ du DSLAM (le concentrateur des lignes ADSL). Au delà, la qualité du signal tend à s’affaiblir et les débits chutent. Le nouveau forfait proposera donc entre 3 et 7 Mbit/s selon la situation géographique de l’abonné, la qualité de sa ligne téléphonique ou la configuration de son ordinateur. Quant aux débits en émission, ils se limiteront à 256 Kbit/s pour l’ensemble des forfaits (sauf le 512 Kbit/s qui reste en 128 Kbit/s) et passeront à 512 Kbit/s dès que la ligne atteint les 6 Mbit/s.

Cegetel rejoint donc Free, AOL et Numéricâble qui proposent depuis quelque temps des offres à 5 Mbit/s et plus, et devance France Télécom et Neuf Télécom, lesquels prévoient également des forfaits très haut débit. Cette surenchère de hauts débits est censée répondre à une demande. “C’est un cercle vertueux”, estime le service de presse de Cegetel, “plus on propose de débits, plus les gens en demandent et réciproquement.” C’est également un moyen pour le fournisseur d’accès d’anticiper les nouveaux usages : Cegetel prépare ainsi une offre de télévision sur ADSL. “Nous travaillons sur des accords avec les diffuseurs mais nous n’avons pas encore de date à communiquer”, explique le porte-parole. Equipé de DSLAM Alcatel 7301, le réseau de l’opérateur est fin prêt pour la distribution de flux vidéo en ligne. Il restera cependant à mettre à jour le matériel du côté des abonnés.

Une nouvelle grille de tarifs

Cegetel profite de sa nouvelle offre pour revoir sa grille tarifaire, qui prendra effet également le 28 septembre prochain. Le 1 024 Kbit/s (512 Kbit/s pour les zones non dégroupées) restera à 14,90 euros par mois, le 2 048 Kbit/s à 19,90 euros tandis que l’ADSL Max (au-delà des 4 Mbit/s) sera proposé à 24,90 euros, sans frais d’ouverture ni de résiliation. A condition cependant de souscrire à la présélection téléphonique, sinon la facture s’alourdit de 5 euros. De plus, les tarifs sont susceptibles d’augmenter de 5 euros à l’issue des douze premiers mois d’abonnement. Pour 10 euros supplémentaires par mois, Cegetel propose la téléphonie illimitée couplée aux offres ADSL. Le pack ADSL et téléphone dans le cadre du forfait ADSL Max revient donc à 34,90 euros.

Cegetel en profitera également pour mettre en place son service de facturation groupée qui permettra à l’abonné de régler, en un seul paiement, son accès ADSL et son abonnement France Télécom. Fin septembre, un projet pilote sera ouvert à Massy (région parisienne) pour trois mois, au plus, de tests. Dès validation des procédures, l’opérateur compte ouvrir un nouveau bassin tous les quatre jours. Sachant que la France compte douze bassins, la généralisation du service devrait se faire rapidement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur