CES 2016 : heure idéale pour les montres connectées ?

Apps mobilesMobilité
smartwatchs-ces-2016
2 0

À quoi s’attendre en 2016 sur le marché des montres connectées ? On repère quelques signaux à l’occasion du CES 2016.

À quand une « killer app » sur le marché des montres connectées* ?

On avait pu constater, lors de l’édition 2015 du CES, un certain nombre d’initiatives dans le domaine de l’automobile.

Cette année, on pourrait parler d’un retour aux fondamentaux, avec une offre très nettement orientée sur la santé et le bien-être.

La frontière est d’autant plus ténue vis-à-vis des autres wearables (en tête de liste, les trackers fitness) que les smartwatchs restent encore globalement dépendantes d’un smartphone.

La différence se fait plus au niveau du look que des fonctionnalités : il n’est pas rare de voir mis en avant, outre les bracelets interchangeables, ces partenariats que les constructeurs nouent avec marques et designers.

Illustration chez Fitbit, dont la nouvelle montre connectée Blaze est disponible à la réservation, pour 229,95 euros TTC.

La société cotée en Bourse depuis juin dernier commercialise là son premier produit équipé d’un écran LCD couleur. Elle a développé son propre système d’exploitation et a choisi d’y associer un nombre limité d’applications « pour offrir une réelle valeur ajoutée dans le suivi de la santé » (voir notre article « CES 2016 : Fitbit lance la smartwatch Blaze orientée fitness et bien-être »).

fibit-blaze

Approche similaire pour Casio, dont c’est la première véritable incursion dans les montres connectées (jusqu’alors, on parlait plutôt de montres « intelligentes »).

Le groupe nippon fixe à 500 dollars HT le prix de sa « Smart Outdoor Watch WSD-F10 », équipée d’Android Wear.

L’accent est mis sur l’utilisation en extérieur, avec un baromètre, un altimètre et une boussole associée à un bouton qui affiche aussi le calendrier des marées, ainsi que les heures de lever et de coucher du soleil.

Le président Kazuhiro Kashio, qui s’est confié au Financial Times, se montre offensif face à une Apple Watch qu’il considère « à moitié aboutie ». Il évoque un marché « pas encore mature » et par là même la nécessité de se différencier « sur un usage particulier ».

La WSD-F10 est à l’image de son positionnement « sport et aventure » : robuste… et relativement volumineuse (62 x 57 x 16 mm). Elle dispose d’applications préchargées pour la pêche, le cyclisme et la randonnée. Des jonctions ont également été établies avec l’application ViewRanger pour exploiter les GPS des smartphones.

casio-wsd-f10

Avec sa Gear S2, Samsung se concentre plutôt sur le suivi de la santé au jour le jour, avec des données comme la consommation d’eau et de caféine. À l’occasion du CES, la montre est déclinée en deux éditions plaqué or et platine. On nous annonce aussi une compatibilité à venir avec iOS en plus d’Android et le paiement via la technologie NFC.

* IDC évalue le marché des « wearables » à 111 millions d’unités sur l’année 2016. La Consumer Technology Association, qui organise le CES, note que les montres connectées ne représenteront qu’une petite partie de ce volume.

samsung-gear-s2

Crédit photos : Casio, Fitbit, Samsung & Cienpies Design – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur