CharlieHebdo.fr : victime d’un piratage au nom de la charia

CensureMarketingRégulations

L’hebdomadaire satirique est sous pression avec la parution d’un spécial “Charia Hebdo”. Outre ses locaux incendiés, le site Internet de la publication a été piraté.

Dans la nuit de mardi à mercredi, les locaux parisiens de Charlie Hebdo ont été très endommagés à la suite d’une attaque à l’engin incendiaire.

Difficile de ne pas faire un rapprochement : cette semaine, l’hebdomadaire satirique avait prévu un numéro spécial “Charia Hebdo”.

Sa publication est retardée mais il comprendra des contenus au vitriol sur la loi islamique pour “réagir à l’annonce de l’instauration de la charia en Libye et à la victoire du parti islamiste Ennahda en Tunisie”, commente le dessinateur Charb, en qualité de rédacteur en chef et directeur de la publication.

Parallèlement, le site du journal a fait l’objet d’un piratage par un site islamiste “avec une jolie petite musique de fond”, précise Korben qui a récupéré une copie d’écran.

Le message laissé sur la page d’accueil du site média  piraté est assez explicite : “Des dessins dégoûtants et honteux en prétextant la liberté d’expression” (…) “Soyez maudits par Dieu ! Nous serons votre malédiction sur le cyberespace !”

De son côté, Le Nouvel Obs suggère une piste turque pour retrouver les auteurs de ce piratage.

En tentant mercredi midi de se connecter sur le site Internet Charliehebdo.fr, on obtient cette réponse : “Connection impossible Can’t connect to local MySQL server through socket ‘/var/run/mysqld/mysqld.sock’ (11)”.

Contacté dans la foulée par ITespresso, l’hébergeur belge CBlue du site Internet de Charlie Hebdo n’a pas souhaité apporter de commentaires dans l’immédiat à propos de cette attaque qui a affecté ses serveurs.

Le journal français avait annoncé le lancement de son site Web en septembre 2008. Il est également présent sur Facebook et Twitter.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur