Un Chief Data Officer pour la France : l’open data prend des galons

Régulations
chief-data-officer-public-france-open-data

Le gouvernement va nommer un Chief Data Officer pour favoriser la culture open data dans le secteur public. Une première en Europe.

Pour accompagner la diffusion de la culture open data, la France se dote d’un Chief Data Officer public (ou administrateur général des données). Et Henri Verdier, actuel directeur de la mission Etalab, est fortement pressenti pour prendre cette nouvelle fonction.  Mais cela reste à confirmer avec une prochaine publication dans le Journal Officiel.

La France est le premier pays en Europe à créer un tel poste pour promouvoir la vague Open Data. Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, s’en félicite sur son compte Twitter. Selon Le Lab d’Europe 1, la nomination d’Henri Verdier ne fait pas de doute. Mais, dans la communication officielle, rien ne transparait sur le nom du titulaire.

Pour mener à bien ses missions, le CDO aura l’accès à toutes les données de l’administration et de ses opérateurs. Il devra fluidifier la circulation des données entre les sphères économiques et administratives, dans le respect de la vie privée et des lois en vigueur. Selon Silicon.fr , l’administrateur général des données devra également veiller à la qualité des données produites et circulant entre les différentes institutions de l’Etat.

Il s’agira également de jouer le  rôle de conseiller auprès des organisations et institutions pour la diffusion des bonnes pratiques open data et de “lancer des expérimentations pour éclairer la décision publique”. La création de ce poste s’inscrit dans la continuité de l’engagement pris par le gouvernement dans le cadre de l’Open Government Partnership (qui rassemble 64 Etats à travers le monde).

Quiz : Connaissez-vous le crowdfunding ?

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright: weerayut ranmai


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur