Chine : Comment Apple introduit la représentation syndicale via Foxconn

MobilitéRégulationsSmartphones
foxconn-chine-syndicat-apple-iphone-liberte-expression

Afin de décrisper les relations avec ses employés, Foxconn organise des élections syndicales dans ses usines de production de l’iPhone en Chine.

Tout un symbole en Chine : pour la première fois, Foxconn va autoriser une représentation syndicale.

Ce groupe d’origine taïwanaise de sous-traitance pour l’électronique est en charge de la production de l’iPhone pour le compte d’Apple.

C’est aussi le premier employeur dans le secteur privé en Chine (1,2 milliard de personnes).

Objectif : améliorer les relations sociales tendues avec la main d’œuvre en raison de la cadence intense et des conditions de travail précaires voire intolérables (enfants intégrés dans la chaîne de production, suicides d’employés…).

Des tensions qui ont engendré des troubles sociaux.

C’est aussi une manière de satisfaire son principal client Apple dont l’image se dégrade lorsque les médias se concentrent sur les coulisses de la production de son smartphone.

Pour la première fois dans une usine chinoise, des élections seront organisées pour nommer des représentants syndicaux.

Après le Nouvel An chinois, Foxconn va donc “former ses salariés” sur la manière d’élire des représentants du personnel, en association avec l’organisation syndicale américaine FLA, selon The Financial Times.

De là à dire que l’on se dirige vers l’instauration d’une liberté d’expression syndicale et vers un droit de grève en Chine, c’est encore largement exagéré.

Mais l’évolution du cadre pourrait néanmoins favoriser les négociations salariales.

(Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : Brendan Howard)

Quiz : Connaissez-vous l’histoire d’Apple ?

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur