Chrome OS piraté : cette leçon vaut bien un nuage

Cloud

Malgré sa centralisation dans le nuage, Chrome OS affiche encore des vulnérabilités qui ont permis à deux démonstrateurs, lors de la conférence de sécurité Black Hat, de compromettre des données confidentielles.

Une fois n’est pas coutume, les pirates qui ont mis à mal Chrome OS étaient bien intentionnés. Matt Johanson et Kyle Osborn ont profité de la conférence de sécurité Black Hat de Las Vegas pour révéler des failles de sécurité exploitables via des extensions non certifiées.

Encensé pour sa sécurité avancée, Chrome OS ne pouvait pas beaucoup plus longtemps rester indemne. Voilà qui justifie les craintes quant à la viabilité du cloud en termes d’immunité aux cyber-attaques.

Google a fait le pari de se baser sur une application unique qui trouve sa source dans le nuage. Sous la forme d’un navigateur, ce nouveau système d’exploitation devrait minimiser les portes d’entrée pour les hackers.

Mais ces derniers frappent toujours deux fois, souvent là où on s’y attend le moins. Matt Johanson et Kyle Osborn l’ont démontré en exploitant une faille dans une extension dénommée ScratchPad, une sorte de bloc-notes en ligne.

Les deux représentants de White Hat Securities ont établi une connexion avec un site infecté, dans l’optique d’injecter du code malicieux dans le navigateur.

Ils sont parvenus à récupérer identifiants, mots de passe et… données bancaires, en clair, sans cryptage.

A l’instar d’Apple, Google concède à ses développeurs les droits de publication d’applications, sans certification préalable.

Une liberté qui pourrait enfreindre la sécurité et remettre en cause les milliers d’extensions indépendantes qui se baladent sur Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur