Chronopost suit la vague e-commerce en livrant le dimanche

E-commerceMarketing

Chronopost effectuera bientôt, en France, des livraisons le dimanche. Une initiative que dénoncent plusieurs syndicats.

« Côté dialogue social, la décision a été prise unilatéralement sans consultation des instances représentatives du personnel. »

SUD PTT se dresse* contre l’initiative annoncée ce jeudi 14 septembre par Chronopost : après un an d’expérimentation avec Cdiscount à Paris et dans les Hauts-de-Seine, la filiale de La Poste va livrer des colis le dimanche.

Le service sera opérationnel à partir du 19 novembre 2017. Il couvrira initialement toute la région Île-de-France, ainsi que 14 villes de métropole : Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Reims, Rennes, Strasbourg, Toulon et Toulouse.

Les livraisons y seront effectuées de 9 h à 13 h, sur 1 000 codes postaux qui correspondent à 50 % de la population française, note Ouest-France. L’objectif est d’atteindre, à l’horizon 2018, des volumes de 15 000 colis chaque dimanche, contre 600 000 par jour en semaine à l’heure actuelle.

Chronopost s’appuie sur une étude réalisée au mois de janvier auprès de 1 294 clients particuliers : 92,57 % de ceux qui passent une commande sur Internet le vendredi aimeraient avoir le choix entre une livraison le samedi ou le dimanche – et 38 % seraient prêts à payer plus pour pouvoir sélectionner la deuxième option.

Travail dominical : « rien de nouveau »

La décision avait été officialisée mercredi 6 septembre au comité d’entreprise, à la suite de quoi les salariés avaient été avertis via l’intranet.

SUD PTT en dénonce les « conséquences en matière d’emploi et de qualité de service », à l’heure où Chronopost, qualifié de « filiale florissante » avec un chiffre d’affaires en croissance de 30 % depuis 2013, « maintient précarité et bas salaires » grâce à un recours massif « à la main-d’œuvre extérieure ».

Même son de cloche chez la CGT, pour qui « la solution réside dans la création d’emplois stables et qualifiés et la transformation de tous les emplois précaires en CDI temps plein ».

Le syndicat dit avoir saisi l’inspection du travail « pour contraindre Chronopost à respecter ses obligations et les droits de ses salariés ».

Du côté de Chronopost, on rappelle, selon l’AFP, pratiquer le travail le dimanche « depuis 20 ans », « exclusivement sur la base du volontariat et moyennant une majoration salariale ». Quelque 300 employés y auraient recouru en 2016.

L’incontournable Amazon

Au-delà de Cdiscount, Chronopost – a exploré d’autres pistes comme la livraison sur rendez-vous (Chrono Precise) et le jour même de 19 h à 22 h (Chrono Sameday) – est aussi, entre autres, partenaire d’Amazon.

Il va rejoindre TNT sur la liste des transporteurs qui livrent le dimanche en France pour le compte du groupe e-commerce américain. Lequel propose cette option depuis l’an dernier, en région parisienne ainsi qu’à Lyon et Aix-Marseille, sur certains articles.

amazon-livraison-week-end

* SUD PTT avait déjà pointé du doigt, la semaine passée, un accord d’intéressement pour la période 2017 – 2019, constatant, « au fil du temps, une réduction de l’enveloppe allouée inversement proportionnelle à la croissance de la performance ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur