Cisco se renforce dans la vidéoconférence sur IP

Régulations

Cisco présente une nouvelle gamme d’équipements dédiés à la transmission de vidéo sur IP. Conçus en partenariat avec Microsoft, ils mettent en oeuvre la technologie Windows Media.

Cisco vient de présenter une nouvelle gamme de serveurs et de passerelles dédiés au marché de la vidéoconférence sur IP. Conçus pour retransmettre des sessions de formation à distance ou, pourquoi pas, l’inauguration d’une nouvelle usine sur les ordinateurs de bureau des filiales d’une société, ces équipements IP/TV ont été développés en collaboration avec Microsoft pour s’intégrer à Windows NT et exploiter la technologie de compression Windows Media.

C’est tout naturellement le lecteur multimédia de la firme de Redmond, rebaptisé pour l’occasion sous le nom Cisco IP/TV Viewer, qui affiche la vidéo sur l’ordinateur. Le lecteur permet de lire différents formats Windows Media, AVI, MPEG, MPEG-4 et IP multicast. En amont, Cisco propose différents équipements compatibles avec le standard ITU H.323. Intégrés dans la stratégie de produits IP Avvid (voir édition du 14 septembre 1999), certains d’entre eux ont déjà été déployés par des universités américaines. Cisco explique que, lors du concert en ligne NetAid co-organisé avec l’Unesco en protestation contre la misère et la pauvreté, la gamme IP/TV a permis de diffuser via Internet-2 près de 14 heures de concert en direct dans les cybercafés et sur les ordinateurs des étudiants du campus de l’université d’Oregon.

Parmi les équipements disponibles, le serveur de contrôle Cisco IP/TV 3411 intervient pour gérer la répartition de la bande passante entre les différentes sessions vidéo sur un réseau d’entreprise ou universitaire, en prenant en charge la communication avec les serveurs distants. Dans des réseaux de grande taille, il sélectionne le serveur le plus proche susceptible d’assurer la meilleure qualité de transmission. Les serveurs de contenu (broadcast) IP/TV 3422 diffusent des programmations en direct ou en différé au format MPEG-4, tandis que l’IP/TV 3422 exploite la technologie MPEG-2. Le serveur d’archivage IP/TV 3431 permet de stocker jusqu’à 120 heures de vidéo et peut servir de base de données pour des services de vidéo à la demande. Enfin, les passerelles IP/VC 3520 et 3525 assurent la transition entre des données sur H.320 vers le standard H.323, sans oublier la commercialisation d’un proxy baptisé Cisco Multimedia Conference Manager.

A en croire Jack Bradley, responsable des produits vidéo chez Cisco, cette gamme IP/TV apportera la qualité de service qui fait encore défaut. “Nous allons vers l’adoption de la vidéo sur IP en investissant dans des produits et des technologies qui la rendent aussi fine et aussi fiable que l’image TV”, assure le responsable. “La vidéo a exploité l’analogique, le câble, l’ATM, le CD-Rom ou l’ISDN mais l’on doit encore migrer vers l’IP” ajoute Heather Rose, directeur marketing de Cisco. “La vidéoconférence n’est pas perçue comme quelque chose de fiable, prenant une demi-heure aux utilisateurs pour installer l’équipement avant de passer un seul appel”.

Le prix des serveurs démarre à 9900 dollars (environ 60 000 francs). Les coûts des matériels devraient passer de quelques milliers de dollars à 500 dollars (3000 francs) d’ici quelques années si la demande des entreprises croît suffisamment. Selon le cabinet Frost & Sullivan, le marché mondial de la vidéoconférence devrait tripler d’ici cinq ans.

Pour en savoir plus :

* http://www.cisco.com

* http://www.microsoft.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur