Citrix débourse 370 millions d’euros pour XenSource

Cloud

Au lendemain de l’introduction en bourse de 10% du capital de VMware, Citrix
rachète XenSource, un spécialiste de la virtualisation.

Promise à un bel avenir, la technologie de virtualisation permet de segmenter une même machine (serveur, station de travail ou ordinateur personnel) en plusieurs machines “virtuelles”. Différentes solutions peuvent ainsi être exécutées dans ces partitions étanches, d’où des gains de coûts sur les infrastructures à acquérir par les entreprises. De quoi susciter l’intérêt des géants des logiciels d’infrastructures. Après le rachat de VMware par EMC en 2004 – pour 684 millions de dollars -, le spécialiste des serveurs d’application Citrix vient de mettre 500 millions de dollars sur la table (soit environ 370 millions d’euros) pour s’emparer de XenSource.

Premier concurrent de VMware, cet éditeur californien est à l’origine d’une solution de virtualisation en open source. Elle est assortie d’une version commerciale pour laquelle il revendique actuellement 500 clients entreprises.

Un complément idéal pour Citrix dont les solutions permettent déjà d’héberger des solutions sur le réseau pour leur utilisation à distance, et en mode mutualisé, via des clients légers. Dans un communiqué, le groupe affirme par ailleurs que “ce rachat renforcera les partenariats existants entre chacune des deux sociétés et Microsoft”, la solution Xen étant centrée sur les environnements Windows.

Une fois l’opération finalisée – d’ici la fin du quatrième ntrimestre 2007 – XenSource deviendra la division “Virtualisation & Management” de Citrix.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur