Cloud : Claranet France veut proposer aux PME un “data center virtuel”

EntrepriseRégulations

Le spécialiste européen des services Internet pour les entreprises (hébergement, infogérance…) lance son offre Virtual Data Center. Comment simplifier l’exploration du cloud sans s’encombrer de salles de serveurs.

Claranet lance progressivement son offre “Virtual Data Center” en Europe.

La semaine dernière, la branche française du fournisseur de services Internet à destination des entreprises (hébergement, infogérance, réseaux et services managés…) a présenté une nouvelle solution d’infrastructure intégrée au réseau pour une migration simplifiée vers le cloud (public ou privé).

Objectif : fournir aux entreprises des ressources cloud (calcul, réseau, stockage) en vue d’une gestion autonome.

“L’offre s’adresse aux PME mais elle nécessite des compétences informatiques en interne”, prévient Olivier Beaudet, Directeur Général de Claranet France.

“A partir de 250 euros par mois, une entreprise peut avoir un mini-cloud avec plusieurs machines virtuelles.”

Si on entre davantage dans les spécifications techniques, il est possible de monter rapidement un centre de données virtuel privé connecté à un réseaux MPLS (Multi-Protocol Label Switching, protocole utilisé pour la gestion et l’exploitation des réseaux de nouvelle génération).

Des outils pour faciliter la migration des données vers le cloud sont fournis.

Claranet propose également un “portail libre-service” qui permet de faciliter l’administration et le pilotage du VDC.

Pour éviter les soucis de règlementation des données en fonction des pays, Claranet a choisi d’adopter le principe de localisation des données.

“Quel que soit le pays d’implantation de l’infrastructure client, le matériel, le support et la facturation seront situés dans ce même pays. En terme de sécurité de l’information, cela signifie que les données seront soumises à la législation en vigueur dans le pays de son choix”, résume le communiqué.

Pour lancer cette offre de data center virtualisé, Claranet s’est associé à des acteurs comme Dell, NetApp, Cisco, VMware et Microsoft.

Le fournisseur de services IT pour les entreprises s’appuient sur ses propres data centers (15 en Europe, 1 aux Etats-Unis) affichant une certification ISO 27001 (sécurité des infrastructures).

En revanche, il a fait appel à un orchestrateur “pure player” (Abiquo, Espagne)

Des niveaux de services (SLA) spécifiques sont mis en place dans le cadre de l’exploitation de VDC. Mais, avant de s’engager, il faut déterminer le périmètre de services attendus avec VDC.

Ainsi, pour le démarrage, il n’existe pas d’offre associée pour la sauvegarde, pour le monitoring ou la “scalabilité automatique” (nivellement des ressources en fonction de la demande).

L’offre de prestations connexes sera étoffée progressivement, assure l’équipe de Claranet France.

Des services associés – plan de reprise d’activité (PRA) ou plan de continuité d’activité (PCA) – sont déjà proposés en option.

Et la compatibilité avec les autres fournisseurs de services cloud sera encouragée.

Ce sera le cas avec les interfaces de programmation (API) d’Amazon Web Services (AWS) dont l’interopérabilité devrait être assurée d’ici la fin de l’année.

A l’instar de la branche allemande, Claranet France projette de monter des partenariats avec un réseau d’intégrateurs et de revendeurs susceptible de toucher les PME. En attendant, elle privilégie la commercialisation directe de l’offre VDC.

Claranet : le profil
Fondé en 1996, le groupe Claranet se présente comme un Managed Service Provider (spécialiste en réseau et hébergement d’applications), dont les activités se concentrent en Europe. Il comprend 14 bureaux et 16 centres d’hébergement (500 collaborateurs répartis sur 6 pays : France, Allemagne, Pays-Bas, Portugal, Espagne et Royaume-Uni (où se trouve le siège social de l’entreprise). Claranet affiche un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros sur l’exercice 2010-2011. Il opère des solutions réseau et hébergement pour plus de 2500 clients managés dans des secteurs divers comme Universal Music, Vivendi, Veolia Environnement et Airbus.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur