Le cloud computing, pièce maîtresse de l’ère post-PC

Cloud
cloud-stockage-base-donnees

Pilier de l’ère du post-PC, le cloud personnel trace sa route vers un adoubement généralisé du grand public. Il est pressenti donc pour prendre ses galons en entreprise, sous l’impulsion des salariés.

Pièce maîtresse de l’ère du post-PC, le cloud computing est pressenti pour acquérir plus vite qu’escompté ses lettres de noblesse auprès du grand public, jusqu’à tendre vers un âge d’or à l’horizon 2016.

Le cabinet Gartner estime qu’à cette échéance, quelque 36% des données personnelles, soit un volume de 4,1 zettaoctets (4,1 milliards de To) seront hébergées à distance, contre 7% à l’heure actuelle (329 exaoctets ou 329 millions de To).

Cette soudaine progression reflète simplement une évolution logique des conceptions du stockage.

Avec la multiplication des terminaux mobiles connectés (smartphones, tablettes, baladeurs numériques, etc.), le PC personnel se voit peu à peu déloger de la position centrale qu’il a historiquement occupée dans les foyers.

D’où la nécessité d’une centralisation alternative des contenus pour homogénéiser l’expérience utilisateur, notamment en situation de mobilité.

Une forte demande en ce sens s’est naturellement fait jour et l’offre a suivi.

Editeurs de systèmes d’exploitation, développeurs d’applications, plates-formes communautaires… le Web 2.0 tout entier s’est mis au diapason du cloud.

De nombreux constructeurs ont même mis en place leur propre écosystème. C’est le cas d’Acer, Asus, LG ou encore Samsung.

Selon Gartner, d’autres acteurs auront, à l’avenir, l’occasion de tirer leur épingle du jeu, sur un marché en pleine explosion, dont le modèle économique pourrait même basculer progressivement vers un système d’abonnement, sur le principe du Xbox Live.

A plus long terme, le phénomène serait amené à prendre ses galons en entreprise.

Actuellement confrontés à la tendance BYOD (“Bring Your Own Device” ou consumérisation), les IT managers devront s’aligner à l’avenir sur le BYOC. L’acronyme utilisé pour “Bring Your Own Cloud” fait son chemin et impose une révision préventive des principes de gouvernance.

 

 

Crédit image : © Scanrail – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur