Cloud : Mozy inaugure la cuvée 2012 avec Stash

CloudData-stockageEntrepriseStockage

A l’appui de la plate-forme Stash, Mozy (groupe EMC) annonce la couleur d’une année empreinte de cloud computing et renforce son écosystème de stockage en ligne pour viser les petites entreprises.

Mozy inaugure sa plate-forme Stash et renforce ainsi son écosystème de stockage en ligne. Pour autant, cet ensemble apparenté à Dropbox et consorts peine à s’extirper d’une masse de services essentiellement dédiés aux particuliers et petites entreprises.

Adressable en direct depuis une interface Web, la plate-forme, disponible uniquement en version bêta, est également accessible via des clients pour les systèmes Mac OS X (à compter de la version 10.4) et Windows (XP et ultérieurs).

Passé début 2011 sous la bannière de VMware, branche “virtualisation” du groupe EMC, Mozy adjoint à ce florilège applicatif des composantes mobiles pour terminaux iOS et Android.

Une telle expansivité logicielle ne saurait toutefois s’exhausser en guise d’ambassadrice, sur un marché d’autant plus saturé que 2012, pourtant proclamée “année du cloud”, promet un écrémage par l’arrière, à défaut de mettre en valeur des innovations aux abonnés absents.

Mozy, 2 Go de stockage dans sa version de base, ne fait guère exception. Son office se résume à celui d’un espace collaboratif privé, destiné à l’hébergement et au partage de fichiers.

Plus qu’un substitut, voire un simple complément aux ténors du segment (Sugarsync, Box, Amazon Cloud Drive, Wuala…), cette solution s’impose comme un auxiliaire équivalent, défenseur d’un credo qui semble avoir fait son temps : centraliser ses données et en sécuriser l’accès en parallèle.

Tout au plus Mozy peut-il se targuer de prendre à coeur l’impact de la consumérisation et la fragmentation des parcs informatiques qui s’ensuit.

Quoique son principal argument réside en l’alliance de la synchronisation automatique d’un dossier prédéfini et d’une sauvegarde dite “intelligente”, propice à l’optimisation de la bande passante.

Interrogé à ce sujet, le Directeur Général Russ Stockdale évoque un système de transmission qui ne téléverse à destination du cloud que les fragments édités d’un fichier.

L’intéressé mentionne également “le principe du fichier unique en complément de la sauvegarde en ligne […] Vos données sont disponibles où et quand vous en avez besoin, même si vous choisissez de ne pas les synchroniser.

Pour 2,99 euros mensuels hors taxes (un supplément de 40 centimes du Go), la mouture Pro de Mozy propose la restauration d’état à 30 jours, la planification des sauvegardes et les clés de cryptage.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur