Club-Internet baisse ses tarifs ADSL

Cloud

Plus de 11 % et même 41 % de baisse. Club-Internet annonce ses nouveaux tarifs sur l’ADSL 512 et 1 024 Kbits/s. Si la première reste accessible à tout le monde, seuls les internautes se trouvant à Paris et à Lyon pourront bénéficier de la seconde. En effet, Club-Internet a fait appel à l’offre dégroupée, mais encore limitée, de l’opérateur alternatif LDCOM.

Si l’année 2002 a été celle de l’émergence du haut débit via l’ADSL notamment, 2003 pourrait être celle de sa démocratisation économique. Après le forfait à 30 euros de Free (voir édition du 19 septembre 2002), la récente promotion de Noos (voir édition du 20 février 2003) et les tentatives de NetPratique (voir édition du 4 février 2003), c’est au tour de Club-Internet de baisser ses tarifs. A partir du 1er mars 2003, l’ADSL 512 Kbits/s passera de 45 à 39,90 euros. Soit une économie de plus de 11 %. Une nouvelle offre tarifaire qui bénéficiera essentiellement aux nouveaux abonnés ADSL. Et aux plus anciens, ceux qui sont sortis de leur période promotionnelle d’engagement d’un an. Mais la mise à jour tarifaire ne se fera pas automatiquement. “Pour des question de gestion manuelle”, justifie-t-on du côté du FAI, il leur faudra appeler le service commercial pour demander à bénéficier des nouveaux tarifs. Il n’y a pas de petites économies.

Mais la réduction la plus importante vient du très haut débit. Le forfait 1 024 Kbits/s de la filiale de T-Online sera désormais facturé 49,90 euros contre 85 précédemment. Soit une économie de plus de 41 %. Seulement, tout le monde ne pourra pas en bénéficier. Pour proposer de tels tarifs, le fournisseur d’accès s’est adressé à LDCOM qui fournit lui-même sa propre filiale 9 Online (voir édition du 21 octobre 2002) laquelle revend le 1 024 Kbits/s à 40 euros. Ce service s’appuie sur le réseau dégroupé de l’opérateur alternatif qui se limite essentiellement à Paris et une partie de sa proche banlieue, et Lyon principalement (voir édition du 22 octobre 2002). Marseille, Strasbourg, Bordeaux, Nice, la Seine Saint Denis et le Val de Marne devraient suivre dans les semaines qui viennent. LDCOM prévoit de couvrir la moitié de la France pour la fin de l’année.

Club-Internet se démarque de Wanadoo

Comme à son habitude, Club-Internet offre le modem (contre un engagement d’un an à ses services). Et ne facture pas la résiliation éventuelle. En revanche, les frais d’activation de ligne de 64 euros ne sont plus offerts. Et pour cause, ils sont facturés par France Télécom… qui, sorti de la période promotionnelle qui courait jusqu’à fin 2002, se garde bien d’en faire cadeau à ses concurrents. Sa filiale Wanadoo devrait également annoncer des baisses tarifaires sur l’ADSL, notamment à l’occasion de la 6e Fête de l’Internet (17 – 23 mars 2003), période propice aux promotions.

La filiale de T-Online avait été le premier FAI à annoncer l’ADSL 512 Kbits/s en pack (voir édition du 22 novembre 2000), puis le 128 Kbits/s (voir édition du 25 septembre 2002). En annonçant le premier une baisse de tarif sur ses forfaits ADSL, Club-Internet se démarque des principaux FAI grand public que sont Wanadoo, Tiscali et AOL. Mais il reste plus cher que l’imbattable Free.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur