CMS : WordPress veut péreniser son développement sous forme de fondation

Cloud

WordPress, plate-forme open source de publication de contenus en ligne, sera désormais en grande partie sous la responsabilité d’une structure à but non lucratif.

C’est l’une des applications les plus utilisées sur le Web. WordPress est LA plate-forme de publication et de gestion de contenus (Content Management System ou CMS en anglais) qui cartonne.

Développée et distribuée sous licence libre (GPL), la solution de blogging sera désormais gérée en partie par une fondation : WordPress Foundation.

C’est son créateur américain, Matt Mullenweg, qui l’a annoncé en fin de semaine dernière.

L’organisation à but non lucratif aura pour mission d’apporter toute la lumière sur “la publication de contenu au travers d’un logiciel open source et disponible sous licence GPL”.

La fondation sera notamment garante de l’accès libre aux différents logiciels édités par Automattic (société commerciale en charge de l’outil).

Un autre objectif est l’accès gratuit et à perpétuité aux codes sources des projets soutenus par la plate-forme de publication.

Cela inclut notamment des outils annexes de WordPress (extensions et thèmes), WordCamp (conférences dédiées à WordPress), bbPress (outil de forum) ou BuddyPress (module de réseau social).

Un soutien qui pourra s’étendre à d’autres projets liés à la plate-forme de contenus. Mais avec une philosophie à respecter scrupuleusement.

Mozilla, FSF…source d’inspiration

La fondation et ses créateurs ne s’en cachent pas. Leur modèle est inspiré par plusieurs organisations existantes telles que la Free Software Foundation, l’Open Source Applications Foundation ou encore la Mozilla Foundation.

“Un grand projet libre est pérenne dans un marché concurrentiel dans la mesure où il dispose à la fois d’une communauté et d’un modèle économique”, déclare Tristan Nitot, Président de Mozilla Europe.

Jusqu’à présent, WordPress.com est pertinent sur le marché face à ses concurrents propriétaires comme Blogger.com (Google) et Typepad (SixApart), mais une société commerciale n’est pas l’idéal pour soutenir un projet de logiciel libre”, considère-t-il.

En clair, la WordPress Foundation est désormais là pour répondre à cette problématique et souder la communauté au-delà de la simple recherche de bénéfices.

“On notera que le projet Ubuntu Linux fonctionne de la même manière avec Canonical comme société et son pendant communautaire Ubuntu Foundation” , conclut Tristan Nitot.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur