La CNIL donne de bons tuyaux pour effacer ses traces sur Internet

Mobilité

Pour aider les internautes à faire valoir leur droit à l’oubli sur Internet, la CNIL a publié un guide permettant de connaître la marche à suivre pour faire disparaître des informations personnelles de la Toile.

Face aux abus récurrents de Google, notamment en matière de respect de la vie privée, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a publié un mode d’emploi en deux étapes pour disparaître d’Internet, note Silicon.fr.

D’après la CNIL, Microsoft et la firme de Mountain View, entre autres, ne maîtrisent pas les contenus des pages qu’ils indexent depuis leur moteur de recherche, puisqu’en principe ils se font de manière automatisée. La Commission propose donc un guide pour expliquer «comment effacer les informations me concernant, sur un moteur de recherche».

Lorsqu’un internaute est référencé sur un site Web, la première étape consiste à s’adresser à son responsable. Pour ce faire, il suffit de chercher son identité dans les mentions légales, les conditions générales d’utilisation ou à partir des bases de données whois, grâce au nom de domaine.

Par ailleurs, il faut justifier auprès de l’administrateur «en quoi la publication de ce contenu nuit à votre réputation ou à votre vie privée».

La CNIL met justement à disposition un modèle de courrier pour faciliter la tâche des requérants. Une fois la demande effectuée, le responsable du site dispose d’un délai légal de deux mois pour y répondre. S’il ne le fait pas, la CNIL encourage les internautes à déposer une plainte en ligne sur son site.

En revanche si le déréférencement a été effectué, il faut passer à la deuxième étape : «faire disparaître les informations du cache des moteurs de recherche».

En effet, les robots d’indexation peuvent conserver temporairement une copie de toutes les pages qu’ils visitent dans un délai qui varie en fonction de la popularité et de la fréquence d’utilisation du site.

« Dans cet intervalle de temps, l’ancienne version d’une page Web peut encore être visible depuis le cache des moteurs de recherche, même si la page a été modifiée sur le site d’origine», confirme la CNIL.

Il faut donc contacter les webmasters du site Internet, l’autorité française renvoie à ceux de Google. Les détenteurs d’un compte Google peuvent donc demander la suppression définitive du lien et des caches le concernant. Une procédure que Google détaille également de son côté depuis cette page.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur