Commissariats en ligne : “Vos e-papiers, svp”

Mobilité

Le ministre de l’Intérieur va tester un dispositif de dépôt de plaintes en ligne pour des délits mineurs dans deux départements.

Déjà annoncé par le ministère de l’Intérieur en juillet 2007, l’expérimentation du commissariat virtuel, permettant le dépôt de plaintes en ligne à partir de son domicile, devrait débuter dans les semaines prochaines dans deux départements : les Yvelines et la Charente-Maritime. Aucune date précise de lancement n’a pour le moment été annoncée. Si le système s’avère performant, il pourrait être ensuite généralisé au reste de la France.

Interrogée par l’AFP lors de la conférence des forces de police des capitales européennes organisées le 10 octobre à Paris, Michèle Alliot-Marie a expliqué que la possibilité de déposer des plaintes en ligne permettrait de simplifier cette démarche et de faire gagner du temps aux citoyens. 

“Je crois que c’est aussi une façon de rapprocher l’administration des personnes. Trop souvent, les personnes se plaignent des démarches qu’elles doivent faire, des temps d’attente pour les faire. Eh bien par le dépôt de plaintes en ligne, je pense que nous allons améliorer ceci d’ici très peu de temps”, a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Confimation de la plainte de visu

Dans un premier temps, le commissariat virtuel ne s’occupera que des dépôts de plaintes contre X dans des affaires mineures. Mais pour éviter les délations anonymes, le plaignant devra d’abord s’enregistrer en ligne en précisant certaines données personnelles, comme son nom de famille, son adresse, sa date de naissance et son numéro de carte d’identité.

Le dépôt de plainte sur le Net n’est qu’une première étape. Pour qu’il soit bien prise en compte, il faudra ensuite se rendre dans son commissariat de quartier pour validation.

La France a pour l’heure du retard sur certains de ces homologues européens. L’Italie a déjà mis en ligne depuis 2006 son commissariat virtuel, le Commissariato di P.S online, ainsi que la Belgique, l’année dernière, avec son site Police-on-web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur