Computex 2012 : MSI inscrit son ultrabook S20 dans la mouvance hybride

Mobilité
MSI S20 ultrabook

A mesure qu’approche l’avènement de Windows 8, les ultrabooks tendent vers l’hybridité. MSI se pose en instigateur de la transition avec le S20. Mais l’inamovibilité du clavier reste le talon d’Achille.

Prélude idéal à l’abolition des frontières entre PC portables et tablettes numériques, le Computex 2012 laisse la part belle aux configurations hybrides, sous l’égide de Windows 8 et son double visage aux accents semi-tactiles.

Sur les traces d’Acer et Asus, MSI (également d’origine taïwanaise) suit cette tendance à la convergence et la matérialise à sa sauce avec le dénommé S20, un convertible de 11,6 pouces doté d’un écran capacitif à 10 points de contact et muni d’un clavier coulissant, non amovible toutefois.

Proche d’un ultrabook de par sa conception, plus sensiblement apparenté à une tablette dans sa forme et ses fondements, l’ensemble s’articule autour d’un processeur Intel Core i-Series en Ivy Bridge.

Le bureau traditionnel de Windows 8 sera donc utilisable au même titre que l’interface Metro.

Cette bivalence logicielle louable à bien des égards sonnerait volontiers comme un argument déterminant aux yeux du salarié mobile, s’il n’était cet accroc de taille que constitue l’inamovibilité du clavier.

Cette même propriété sujette à débat pour son inflexibilité et les contrariétés qu’elle engendre a valu à des produits du même acabit tel l’Asus EeePad Slider (ardoise Android Honeycomb) de passer aux oubliettes plus qu’à la postérité.

Sans prétendre que le bât blesse, force est de reconnaître que le consommateur s’est globalement détourné du concept jusque sur les smartphones, dont le clapet et le double écran ont pourtant longtemps constitué des piliers.

A 1,3 kilogramme sur la balance pour 2 cm d’épaisseur, le S20 a tout de même pour lui son panneau tactile inclinable à 90 degrés sur l’axe vertical (soit à plat) et une connectivité abondante qui inclut l’USB 3.0, le Bluetooth 4.0, une interface HDMI et du Wi-Fi 802.11n.

Restera à juger de l’autonomie de la batterie, alors que les premiers tests de Windows 8 dans sa version Release Preview laissent entrevoir une meilleure gestion de la consommation électrique en conjonction avec la gravure à 22 nm des nouveaux processeurs sous architecture Ivy Bridge.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur