Concours mondial d’innovation : coup d’envoi par François Hollande

EntrepriseManagementNominations
concours-mondial-innovation-francois-hollande

Sous la houlette de la Commission Innovation 2030, François Hollande lance le Concours mondial d’Innovation d’une dotation globale de 300 millions d’euros répartie par paliers de projets technos innovants.

François Hollande vient d’inaugurer le Concours mondial d’Innovation dans la journée de lundi (2 décembre). En guise d’illustration, le Président de la République a visité ce matin la société high-tech Mauna Kea Technologies. Installée dans la Silicon Sentier, elle a mis au point le plus petit microscope flexible du monde pour l’imagerie médicale : le Cellvizio.

L’inauguration se poursuivait ce soir au CentQuatre à Paris avec une conférence associant Anne Lauvergeon (Présidente de la Commission Innovation 2030), des représentants du gouvernement comme Arnaud Montebourg (ministre du Redressement productif) et Fleur Pellerin (Economie numérique). François Hollande a démarré son intervention sur place à 18H00.

Le Concours mondial d’Innovation est l’une des mesures proposée par la Commission Innovation 2030 (installée par François Hollande le 19 avril 2013) dans son premier rapport datant du 11 octobre dernier. Celui-ci présentait alors “les secteurs et les technologies où la France est susceptible d’occuper des positions de leader à l’horizon 2030, en privilégiant les activités qui répondront aux besoins de la société de demain et créeront la plus grande valeur et le plus d’emplois”.

Anne Lauvergeon, ex-Présidente du groupe Areva qui a pris la présidence de cette Commission Innovation 2030, a présenté sept grands secteurs porteurs : stockage de l’énergie, recyclage des matières, valorisation des richesses marines, protéines végétales et la chimie verte, médecine individualisée, “silver economy” (“innovation au service de la longévité”), et le “big data” (“traitement en masse des données”).

Il convient maintenant d’encourager des entreprises à innover dans ce sens. C’est pourquoi Innovation 2030 a proposé l’organisation du Concours mondial d’Innovation. Il permet à toute entreprise de participer et de soumettre un projet majeur dans l’une de ces filières.

Le concours se sépare ensuite en trois phases avec des dotations par paliers. La première consistera en l’élection d’une centaine de projets d’ici la fin 2014. Les sociétés à l’origine de ces idées seront récompensées de 200 000 euros au maximum, à condition que les projets présentés servent à créer ou développer une entreprise ou une filiale de droit français.

La deuxième phase consistera en la sélection de 30 à 40 innovations considérées comme très prometteuses. Ces projets bénéficieront cette fois d’un maximum de 2 millions d’euros d’ici la fin 2014.

La dernière phase récompensera les deux meilleures idées présentées pour chaque secteur d’innovation retenu par la Commission Innovation 2030. Les entreprises lauréates recevront alors, chacune, un chèque de 20 millions d’euros.

L’ensemble des prix attribués lors du Concours mondial d’Innovation pourrait peser jusqu’à 300 millions d’euros qui seront entièrement financés par le Programme d’Investissements d’Avenir sous la houlette de Bpifrance. Anne Lauvergeon déclarait à ce sujet à l’AFP que “ce concours n’entraînera la création d’aucune nouvelle structure, et ne coûtera pas un centime supplémentaire aux contribuables.”

Anne-lauvergeon-presidente-innovation-2030
Anne Lauvergeon, ex présidente d’Areva, est actuellement en charge de la commission Innovation 2030. Elle présentait, le 11 octobre dernier, les 7 secteurs technologiques dans lesquels la France devrait encourager l’innovation.
Source photo : Wikipedia

——–Quiz———

Connaissez-vous les grands groupes français du web ?

———————–

Source photo illustration : Elysee.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur