Concurrence : SFR condamné pour distorsion tarifaire en outre-mer

Régulations
sfr-concurrence-outre-mer

L’Autorité de la concurrence a infligé une amende de 45,93 millions d’euros à SFR et sa filiale SRR pour abus de position dominante à La Réunion et Mayotte.

En situation de monopole jusqu’en 2000 à La Réunion et 2006 à Mayotte, SFR a été condamné à verser une amende de 45,93 millions d’euros pour abus de position dominante sur ces deux îles.

L’Autorité de la concurrence reproche à l’opérateur – et à sa filiale réunionnaise SRR – d’avoir “mis en place et maintenu (pendant plus de 12 ans à La Réunion et plus de 3 ans à Mayotte) un écart de prix abusif entre les appels passés vers d’autres clients du réseau de SRR (appels on net) et ceux, tarifés plus cher, émis vers les réseaux de ses concurrents (appels off net)“.

Orange et SFR avaient déjà été condamnés en Métropole fin 2012 pour cette pratique qui incite les clients à souscrire chez le même opérateur pour bénéficier de tarifs plus économiques… tout en donnant une image commercialement défavorable de la concurrence.

Il est question d’écarts de prix “plus de 3 fois supérieurs aux écarts de coûts” supportés par SRR, avec des surfacturations de 3 à 24 centimes d’euro par appel passé à La Réunion et jusqu’à 26 centimes sur Mayotte (3 à 10 centimes pour les SMS). C’est cette distorsion concurrentielle qu’Orange (Réunion et Mayotte) et Outremer Telecom mettaient en avant dans leur plainte.

L’addition est lourde pour SFR, qui détient néanmoins encore plus de la moitié du marché de la téléphonie dans les deux îles, contre 70% à l’époque des faits. Un taux qui pourrait, selon Silicon.fr, être atteint à nouveau avec le rachat de SFR par Numericable, dont l’actionnaire principal (le fonds Altice de Patrick Drahi) est propriétaire d’Outremer Telecom depuis juillet 2013.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien SFR ?

Crédit photo : Stefano Ember – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur