Confirmation : La Fnac bientôt introduite en Bourse en vue de sa revente

BourseEntrepriseRégulations

C’est confirmé : PPR a validé le principe de la scission et de la mise en bourse de la FNAC par distribution d’actions aux actionnaires.

C’est désormais officielle : le groupe PPR va bien se séparer de la FNAC par le biais d’une introduction en Bourse.

L’annonce du “spin off” a été faite par la direction de la filiale du groupe à l’occasion de comités centraux d’entreprise extraordinaires.

Les syndicats CGT et SUD ont confirmé la nouvelle.

Jean-Marc Olivier de la CGT, premier syndicat de la Fnac, a notamment déclaré à l’Agence France Presse : “La direction vient de nous annoncer la séparation de la Fnac de PPR par une introduction en bourse. C’est bien un ‘spin-off’comme annoncé par la presse.”

Comment va se passer cette scission ? Cela revient à distribuer aux actionnaires PPR des actions Fnac pour un montant qui reste à évaluer.

Une option retenue, faute d’avoir trouvé un repreneur , malgré un an de recherches intensives.

Déjà en début d’année, on ne donnait plus très cher de la participation de PPR, qui évoquait son recentrage sur la mode et le luxe, activité nettement plus rentable, après déjà le désengagement du Printemps (2006) de Conforama l’an dernier, puis celui de CFAO.

D’autant que, confronté à une baisse sensible du chiffre d’affaires (-3,2% en 2011), Alexandre Bompard, qui restera le dernier PDG de la Fnac nommé par PPR, avait annoncé un plan drastique d’économies de 80 millions d’euros.

Un plan assorti d’un encouragement aux départs volontaires  (500 postes dans le monde, dont 310 en France).

Cité par Les Echos, un syndicaliste précise que la direction de PPR a également annoncé qu’il n’y aurait “aucune modification de l’ensemble des structures de la Fnac, de l’organisation ou des effectifs”.

Les 13 sociétés formant à ce jour la filiale continueraient donc leur activité en l’état.

Reste à trouver pour la Direction de PPR, qui n’a pas pour l’heure évoqué La Redoute (qu’on dit également concernée par le désengagement du groupe, mais ce ne pourrait être qu’une question de jours), une bonne date pour l’introduction en bourse, car le contexte actuel est pour le moins défavorable…

A lire aussi: l’article ChannelBiz.fr du 3 octobre évoquant en Italie la revente possible des magasins Fnac à Apple pour devenir des Apple Stores


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur