Coriolis Télécom prend une étiquette MVNO pour séduire le grand public

Mobilité

Le fournisseur de solutions mobiles pour les entreprises devient opérateur mobile virtuel sur le réseau de SFR et lance une gamme de cinq forfaits.

Après l’entreprise, Coriolis Télécom s’attaque aujourd’hui au marché du grand public à travers une offre de téléphonie mobile. Le groupe de services en téléphonie mobile, créé en 1989, devient donc opérateur mobile virtuel (MVNO) et s’appuie sur le réseau GSM et 3G de SFR conformément à l’accord signé entre les deux entreprises en juin 2005.

Pour se démarquer de la concurrence, Coriolis joue la carte de la simplicité et des tarifs attractifs. Le MVNO propose 5 forfaits sans engagement de 30 minutes à 4 heures pour des tarifs compris entre 9,80 et 29,80 euros mensuels et 0,30 euro la minute supplémentaire hors forfait. Les forfaits comprenant un terminal mobile imposent en revanche un engagement de deux ans et les tarifs sont plus élevés : entre 13,90 et 36,90 euros par mois.

Un marché encombré

Coriolis espère ainsi s’imposer sur un secteur naissant mais fortement concurrencé. La France compte pas moins d’une dizaine d’acteurs MVNO ou d’acteurs exploitant des accords de licence : Debitel, Universal Mobile, Tele2 Mobile, NRJ Mobile, Virgin Mobile, Neuf Mobile, M6 Mobile, Auchan… En plus des trois opérateurs nationaux SFR, Orange et Bouygues Télécom. Malgré sa forte progression au cours du premier trimestre 2006 (+55 %), le marché des MVNO représente moins de 1 % de la téléphonie mobile avec 425 000 abonnés selon l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). Télé2 Mobile revendique à lui seul 190 000 utilisateurs (soit 45 % du marché).

Coriolis s’appuiera sur son expertise de 17 ans en matière de services dans la téléphonie mobile pour développer son marché. Le groupe qui gère 40 000 entreprises cliente et 5 millions de clients individuel, met notamment en avant la qualité de ses prestations. Coriolis emploi plus de 1 000 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2005.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur