Crédit entre particuliers : Prêt d’Union lève 31 millions d’euros pour conquérir l’Europe

EntrepriseLevées de fondsStart-up
pret d'union
2 3

La plate-forme Web de peer-to-peer lending Prêt d’Union, lancée fin 2011, a levé 31 millions d’euros pour passer à la vitesse supérieure : entamer son expansion européenne.

Prêt d’Union, la plate-forme Web française de crédit entre particuliers (ou peer-to-peer lending), est parvenue à lever 31 millions d’euros.

Un montant apporté par de nouveaux investisseurs, comme la société d’investissement européenne Eurazeo et de Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister), ainsi que de ses investisseurs historiques (Crédit Mutuel Arkea, le norvégien Schibsted (LeBonCoin.fr), AG2R La Mondiale, Weber Investissements et Kima Ventures).

Au total, le service en ligne a déjà levé 50 millions d’euros.

Lancé à la fin 2011 par Charles Egly, Geoffroy Guigou et Thomas Beylot, Prêt d’Union se présente comme une alternative aux banques dans le cadre d’octroi de prêts à des particuliers, pour les aider à financer leurs projets (crédit à la consommation, crédit auto, travaux, crédit trésorerie, crédit voyage,…).

Originalité : les fonds prêtés le sont par des investisseurs-prêteurs particuliers (personnes phyiques et morales) qui acceptent de financer contre remboursement, au cas par cas, les projets soumis.

Agréé « «établissement de crédit prestataire de services d’investissements » par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), Prêt d’Union a octroyé, depuis son lancement, 200 millions d’euros de crédits et emploi actuellement plus de 80 salariés en France.

La plate-forme de « peer-to-peer lending » se rémunère en prélevant aux emprunteurs des frais de dossier. Les investisseurs peuvent choisir leur taux de rendement selon plusieurs formules proposées. Une seule condition : les prêteurs, au moment de l’ouverture de leur compte investisseur, doivent y verser au minimum la somme de 1 000 euros.

Ce tour de table de 31 millions d’euros permettra à Prêt d’Union d’appuyer son déploiement à l’international, prévu en 2016, notamment en Europe, et de continuer à soutenir son développement en France, grâce au lancement de recrutements et de projets technologiques, basés sur le big data.

 

Crédit image : wk1003mike – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur