Croissance poussive pour la publicité digitale hexagonale

MarketingPublicité
Observatoire Epub

Selon le SRI, la publicité digitale affiche une croissance globale de 3% en 2013 (contre 5% en 2012) à 2,791 milliards d’euros

En partenariat avec PriceWaterHouseCoopers et l’Udecam le Syndicat des régies internet a publié son observatoire de l’E-Publicité, un secteur qui affiche une croissance globale de 3% en 2013 (contre 5% en 2012) à 2,791 milliards d’euros

“Ce tassement s’explique par la crise mais également par une guerre des prix avec d’autres supports comme la télévision. On notera toutefois que c’est le seul média encore encore en croissance, même si celle ci est inférieure à celle observée dans les autres pays”. Indique Matthieu Aubusson, en charge de l’observatoire chez PriceWaterHouseCoopers.

A titre de comparaison, les investissements digitaux sont déjà à 7,4 milliards d’euros sur le marché britannique dont 1,8 milliards d’euros pour le seul display.

Dans le détail, le marché français reste dominé par les liens sponsorisés, le “search”, qui affiche toujours une croissance de 5% pour atteindre 1,67 milliards d’euros. Même si ce segment reste traditionnelement dominé par Google, l’étude souligne un rebond pour Microsoft et Bing.

Le second segment en croissance est le display (+3% à 753 millions), tiré par des formats comme la vidéo (18% du display), les opérations spéciales mais surtout de nouveaux modes d’achat comme le real time bidding. (+127%, 117 millions soit 16% du display)

“Les inventaires sont croissants et plus qualitatifs, les AdExchange s’interconnectent avec les SSP et DSP permettant toujours plus de ciblage et il y a une forte montée en puissance des budgets programmatiques au travers des trading desk affirment les auteurs de l’étude.

Le segment le plus dynamique est l’internet mobile, tiré par l’engouement des français pour les smartphones et les tablettes, et qui pèse désormais plus de 8% des investissements soit 229 millions d’euros dont 79 pour le search (contre 14% aux US et 17% en UK). Un segment qui devrait poursuivre sa croissance avec l’arrivée des AdExchange et qui pourrait peser plus de 20% du marché d’ici 3 ou 4 ans.

Si le search, le mobile ou le display sont en hausse, l’Observatoire confirme également la stagnation d’autres formats comme l’eMailing, les comparateurs de prix ou l’affiliation qui pèsent respectivement 94, 141 et 219 millions d’euros.

Pour les prochaines années, l’observatoire mise sur une croissance de la publicité mobile et géolocalisée (smartphones et tablettes), une montée en puissance de l’achat programmatique (display, video, mobile, réseaux sociaux..) et toujours une domination du search. Trois segments qui font d’ailleurs la fortune de Google qui – avec un chiffre d’affaires estimé à 1,7 milliards d’euros- est désormais le premier média français, tous formats confondus.

 

INFOGRAPHIE Epublicité


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur