Cryo réessaie le jeu sur Internet

Mobilité

L’éditeur de jeu parisien Cryo vient de lancer Venise, un nouveau titre exclusivement jouable sur Internet. Deux ans après le gros flop de Mankind, leur précédent essai on-line, les choses ne semblent pas s’être beaucoup améliorées.

Cryo fut l’un des précurseurs du jeu en ligne. Après les déboires qu’il a connu suite à la non disponibilité des serveurs de jeu au moment du lancement de Mankind, les choses sont rentrées dans l’ordre et aujourd’hui les sites sont parfaitement opérationnels. Les problèmes ont toutefois duré suffisamment longtemps pour que se crée une association de défense des joueurs de Mankind (voir édition du 4 janvier 2000).

Qu’à cela ne tienne, l’éditeur français a donc décidé de récidiver avec Venise, un jeu de stratégie économique qui se déroule dans la cité des Doges au 15ème siècle. Le jeu a été développé en partenariat avec France Télécom Multimédia et c’est au fournisseur Internet gratuit Lokace-On-Line qu’a été confié l’hébergement des serveurs de jeu. Ce partenariat induit que tout acheteur de Venise se verra “gratifier” d’un accès gratuit à Internet via ce prestataire, quand bien même il serait déjà abonné par ailleurs.

Echaudé par les problèmes qu’avait connu Mankind à ses début, nous avons donc testé Venise, dès sa présentation à la presse effectuée, le 26 janvier. Après avoir copié plus de 270 Mo sur le disque dur ainsi qu’une version de DirectX non référencée et obligatoire, nous nous sommes donc connectés aux serveurs ZonejeuX (une filiale de Lokace-On-Line) pour essayer le produit. Après cinq minutes d’attente (dues principalement à la ligne téléphonique RTC qui sert à nous connecter), quelle ne fut pas notre surprise de tomber sur une page d’accueil très jolie mais totalement vide. Une nouvelle fois les serveurs n’étaient pas prêts à temps alors que le jeu est disponible en magasin depuis une bonne semaine au prix de 299 francs TTC. Finalement, nous nous sommes reconnectés deux jours plus tard, avec succès ce coup-ci. “Succès” n’est peut être pas le terme le plus approprié car après un temps de chargement très long (de l’ordre de 5 minutes) nous nous sommes retrouvés dans une Venise entièrement modélisée en 3D mais vide de toute vie. La notice incluse dans la boite étant extrêmement succincte (moins de 2 pages au format CD), on ne sait trop a quoi servent les icônes en bas de l’écran. Autre problème, il semble impossible d’entrer dans les bâtiments, même si certaines portes sont ouvertes. L’aspect stratégique n’est pas franchement mis en valeur, la balade effectuée dans la ville faisant plus penser à un “Doom-Like” chez les ectoplasmes qu’à un jeu de stratégie temps réel. Au bout de cinq minutes, nous avons donc abandonné, la mort dans l’âme. Dommage que Cryo n’ait pas procédé à une phase de test publique gratuite (comme pour Quake 3 ou Ultima On Line) avant de commercialiser un produit à peine fini.

Pour en savoir plus :

* Le site de présentation du jeu

* Le site de Cryo


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur