Cyanogen : fin de l’OS et nouveau nom pour la ROM CyanogenMod

MobilitéOS mobilesSmartphones
microsoft-cyanogen

Cyanogen a décidé de mettre un terme à son fork d’Android Cyanogen OS. La ROM alternative CyanogenMod renait, elle, sous le nom de LineageOS.

Cyanogen annonce de manière laconique la fin de Cyanogen OS. Le 31 décembre, la société cessera en effet de le supporter et de le mettre à jour. Même topo pour les « nightly builds » de Cyanogen OS, qui ne seront plus livrées, explique l’entreprise dans une contribution de blog.

Le fork d’Android avait été popularisé avec le OnePlus One. On le trouve installé par défaut dans certains smartphones signés Wileyfox, Micromax, Alcatel, Lenovo et BQ.

Cyanogen précise également que le projet open source CyanogenMod et son code source « resteront disponibles pour tous ceux qui veulent développer CyanogenMod à titre personnel ».

Mais, conséquence de la fin de Cyanogen : CyanogenMod cesse également d’être. La communauté qui le chapeaute a préféré basculer sur une nouvelle ROM baptisée LineageOS, un fork de CyanogenMod en somme. De manière laconique, on peut lire dans un billet de blog de LineageOS qu’il s’agira d’une « continuation de ce qu’était CyanogenMod».

Cela faisait plusieurs mois que Cyanogen tentait de retrouver un second souffle à coup de restructurations.

En juillet dernier, Cyanogen procédait à des coupes claires dans ses effectifs. D’aucuns y voyaient déjà un virage stratégique avec un recentrage sur les applications.

Il faut dire qu’en juin 2016, Cyanogen avait dévoilé les C-apps (à l’instar des G-apps de Google, qui garnissent d’office Android). Il s’agit d’un ensemble d’applications disponibles exclusivement pour les ROM CyanogenMod. En filigrane, on pouvait y voir les prémices d’un développement d’applications pour optimiser et améliorer l’expérience utilisateur sur Android.

Mais, tout s’était accéléré ces dernières semaines. Début décembre, Steve Kondik, le cofondateur emblématique de Cyanogen, quittait le navire.

Cyanogen pourrait se recentrer sur sa nouvelle plate-forme baptisée MOD. Annoncée début 2016, elle permet d’ajouter (grâce à des API dédiées) des applications issues de Cyanogen OS à Android et l’interface du fabricant.

(Crédit photo : Nshubin – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur